afjv.com
   
Agence Française pour le Jeu Vidéo

mardi, 12 janvier 2010

Votre avis sur Lisaa - Rémi - 23.02.04

Bonjour à tous.

Je suis en terminale S, et l'année prochaine je suis admis en prépa à LISAA, mais je n'ai pas eu de superbes échos sur cette école. C'est pour ça que j'ai super besoin de vos avis, pour être sûr que ce n'était pas une école nulle ou on y apprend rien.

Est-ce une école sérieuse ? Merci d'avance !


Fabrice - 24.02.04

J'ai fait ma prépa à LISAA il y a quatre ans et personnellement ça m'a beaucoup plu. Le niveau n'est pas mauvais et la créativité artistique est encouragée.

Par contre je ne peux rien te dire sur la section 3D / image de synthèse ; je n'y ai pas été car ce n'est pas mon créneau.

Dans tout les cas faire une bonne classe de prépa c'est important pour la suite, quelle que soit l'école choisie.


Lassana - 24.02.04

J'ai fait ma prépa à Lisaa, et je peux te dire que l'encadrement des profs est très bien car ils s'occupent des élèves cas par cas, non seulement ils occupent leur emploi professionnel à côté.

On a même un scénariste d'Ubisoft et un chef de projet de Darkworks.

Moi je te la conseille. Là-bas il y a des talents et si tu vas en game comme je l'ai fait tu apprendras un logiciel de programmation facile qui s'appelle Virtools, une merveille pour sortir ta démo de ton jeu.

Cette école n'est pas spécialisée pour un type de métier comme SupInfogame, mais elle te rend polyvalent. On y apprend un tas de logiciels (3DS Max, Maya, Photoshop, etc.) ce qui te permet de travailler en freelance à la sortie de l'école.

Sache aussi en France il y a pas beaucoup d'écoles de jeu vidéo, si tu fais ta prépa à Lisaa, tu auras plus de chance de rester dans cette école car ils privilégient leurs élèves à ceux de l'extérieur.

Le meilleur moyen c'est d'aller aux portes ouvertes au mois d'avril. Je connais la semaine mais pas la date, entre 5 et 11 avril.


Gorba - 25.02.04

"Cette école n'est pas spécialisée pour un type de métier comme SupInfogame"

SupInfoGame ne forme pas à "un" type de métier, il faudrait être fou pour ne former que des apprentis game designers et les jeter dans la fosse aux lions, car la concurrence est rude une fois sorti...

Juste pour info, SupInfoGame est une école de game design et de gestion de production, et les élèves qui en sortent auront pour vocation (à plus ou moins long terme) de devenir level designers, game designers, chefs de projet etc. du côté du développement, producer, maître du monde etc. du côté de l'édition, mais aussi journaliste spécialisé, ou tout autre métier lié au jeu vidéo. C'est clair que tu ne seras jamais programmeur gameplay ou graphiste 3D en sortant de SIG, à moins d'avoir la formation adéquate avant de rentrer dans l'école.

On nous y donne les armes pour réussir (par l'intermédiaire d'interventions de professionnels du milieu venus d'Eden, Arkane, Dreamcatcher, etc. et le fondateur de metaboli.fr très récemment). Mais après, c'est à nous de faire nos preuves comme n'importe qui. La première promotion sortira en fin d'année, un premier élève est déjà dans le monde cruel du travail (offre post-stage difficile à refuser oblige) et occupe un poste de procucer chez l'un des très bons éditeurs français du moment (Focus).

Bref, désolé pour ce petit hors sujet, je voulais juste éviter les malentendus à propos de SupInfoGame.

Pour en revenir à LISAA, j'en ai eu quelques échos lors d'un compte rendu post-Imagina fait par des élèves de SIG, et à priori, cette école semble plus "complémentaire" de SIG que véritablement concurrente. Moins de game design et de gestion de production, plus d'infographie mais toujours dans l'optique du développement de jeu vidéo, en tout cas c'est ce que j'en ai compris.

Les démos Virtools réalisées par les élèves de LISAA étaient simples conceptuellement, mais techniquement très au point, bien carrées et tout. A SIG, on nous enseigne aussi la pratique de Virtools, mais comme certains ont des antécédents de codeurs, ils ont préféré des middlewares "à l'ancienne" pour leurs projets de fin d'année.

Bref, LISAA je ne connais pas trop, mais ça n'a pas l'air d'être "nul" comme on a pu te le dire, loin de là.

Si ça t'intéresse, SupInfoGame ouvre également une prépa l'année prochaine. Pour plus de renseignements, va sur le forum (semi-)non-officiel de l'école... j'aurais du mal à te renseigner personnellement.


Rémi (auteur) - 25.02.04

Merci bien pour ces réponses très importantes, c'est sympa. En fait, j'espérais faire la prépa a Lisaa pour acquérir un niveau correct pour me présenter sans être trop ridicule aux Gobelins, vous pensez que la formation me donnera les moyens ? Elle est assez poussée pour entrer aux Gobelins ?

Le diplôme après la section animation de Lisaa, il est pas reconnu par l'état ?


Gorba - 27.02.04

Ah oui d'accord, je m'étais honteusement fourvoyé, ce n'est pas le game design qui t'intéresse mais plutôt l'infographie. Autant pour moi, mais dans ce cas je peux toujours te conseiller SupInfoCom.


Fabrice - 27.02.04

Alors, réponses pour Remi et Matt :

LISAA prépare aux grand écoles d'arts, donc il est possible de présenter l'école des Gobelins en intégrant la prépa. Seulement, autant savoir qu'il y a peu de candidats qui sont admis dans les grandes écoles publiques, et que la sélection est rude. Bref, il faudra beaucoup travailler, mais aussi avoir de la chance ! Pour présenter de telles écoles il te faudra travailler beaucoup par toi-même en plus des cours !


Charles - 16.03.04

Je suis actuellement à LISAA en dernière année sup. (section jeux vidéo). Je suis passé par la prépa 3D et deux années sup. jeux vidéo.

LISAA est une école très sérieuse avec un encadrement de qualité. De plus ce qu'on nous y enseigne est constamment réactualisé. La plupart des profs sont aussi des pro qui travail à côté.
L'ambiance y est super.
LISAA fait maintenant partie des incontournables du milieu, au même titre que Supinfocom ou que les Gobelins.


Floppytoo - 19.03.04

Personnellement je suis en Prépa à Lisaa. Je trouve vraiment l'ambiance terrible. On s'amuse tous les jours et c'est vraiment motivant de travailler avec des élèves qui ont envie et la passion.

En ce qui concerne le diplôme, je pense que le fait qu'il soit reconnu ça joue pas vraiment puisque tu vas pas dans les boîtes sans entretien. On te demande, selon moi, avant tout tes capacités et ton book perso pour rentrer. Et oui même à Supinfocom (que je connais plutôt bien), on sort pas forcément avec un boulot parce qu'on vient de Supinfocom (même si c'est pour moi la meilleure école encore en 3D).

Mais Lisaa a des atouts très convainquant et je pense que d'ici deux ans on aura un niveau sensiblement semblable aux plus grands noms (voir les résultats des concours...).

Lisaa fait parler d'elle parce qu'elle a des profs très compétents et qui s'investissent beaucoup dans l'école. On est une grande famille en somme... C'est super ça !

PS : Y'a encore un forum survivant de Sup, c'est class ça.


Rémi (auteur) - 24.03.04

Merci bien pour ces renseignements, c'est trop sympa. En fait je voulais savoir si les profs étaient tous des professionnels, s'ils étaient compétents ? Mais je pense que partout il y a des bons et des mauvais.

Ils attendent quoi des élèves, qu'est-ce qui est le plus important à leurs yeux en prépa ? Je veux dire qu'est-ce qu'ils cherchent à développer principalement chez les élèves ? Des cours créa, c'est efficace ? Je ne vois pas trop comment apprendre la créativité.


Emmanuel - 24.03.04

" En fait je voulais savoir si les profs étaient tous des professionnels, s'ils étaient compétents ? "

Je pense que le système scolaire fait fausse route et que tu as raison. Je propose qu'à la fin de chaque trimestre, les élèves notent les professeurs suivant des critères précis : cool, sympa, trop cool, trop d'la balle, etc.) Les profs n'ayant pas obtenu la moyenne en fin d'année : dehors !

" Je veux dire qu'est-ce qu'ils cherchent à développer principalement chez les élèves ? "

Ca c'est une vraie bonne question ! Une école d'art graphique, qu'est-ce que ça peut bien chercher à développer chez les élèves ? Au départ j'avais pensé à la gymnastique, mais renseignements pris, il parait que le développement physique de l'élève est très faible à Lisaa. On se demande bien ce qu'ils peuvent faire de leurs journées dans cette école.

" Des cours créa, c'est efficace ? Je ne vois pas trop comment apprendre la créativité. "

C'est bien ce que disais juste avant. Si je vais dans une école d'art graphique, c'est surtout pour la gym. La créativité ça ne se discute pas, et ça s'apprend encore moins, c'est comme les goûts et les couleurs. Par exemple, je me suis mis à la 3D récemment et j'obtiens déjà des résultats incroyables : j'ai créé une scène pleine de cubes, et quel que soit l'endroit où je place la caméra les perspectives sont impeccables. Je me demande pourquoi j'ai passé des semaines à prendre des cours sur les perspectives (isométrique, réaliste, couchée, ...). En plus c'est vraiment beau (surtout si on place des lumières). J'ai envoyé des screenshoots aux éditeurs de jeux, pour l'instant je n'ai pas eu de réponse. J'ai peur qu'ils m'aient piqué l'idée.

Sans rancune ;o)


Jean-Philippe - 26.03.04

Dire que l'on possède une section jeux vidéo, en faisant seulement développer aux élèves des jeux sur Virtools est un peu gonflé. Virtools ne représente rien dans l'univers du jeu vidéo. Virtools ne sert qu'à développer des petits jeux ludiques pour le Web. Il est ce qu'il y a de plus puissant en ce moment je pense pour les applications multimédia en temps réel. Mais au-delà de ça, vous n'irez pas plus loin. Donc pour des élèves qui sortent de Lisaa avec cette base, même s'ils sont devenus des cracks de Virtools et du développement "building blocks", devant les boîtes de prod. de jeux, ils resteront dehors. Tous au plus, auront-ils acquis des méthodes de structuration d'un projet et compris les concepts clé du développement interactif.

Pour le reste, c'est sûr, Lisaa laisse s'épanouir librement la créativité de ses élèves. Mais elle ne leur donne aucune direction. Quand vous sortirez de là-bas, vous n'en serrez pas plus un artiste qu'un développeur de jeu. Tout au plus un être hybride entres les deux.

Donc méfiez vous des écoles qui entretiennent une image romantique, où la technologie est mêler à l'art. Ils vous feront croire que vous êtes des êtres charmants, que vous deviendrez des techniciens polyvalents doublés d'artistes ; directeur artistique presque. Tout cela n'est évidement que pure illusion. Derrière la façade se cache une réalité purement économique : le blé ; ce sont des entreprises privées. Même si leurs buts sont louables, et même s'ils présentent un discours ou des moyens qui ont l'air convaincants, ils sont en réalité bien loin des besoins du marché.

Le marché demande de la spécialisation. Cela implique des investissements plus importants. Pas tant en matériels mais en tout ce qui va autour : prof., structure, enseignement, suivie pédagogique, etc. Or pour cela il faut savoir de quoi on parle. Et le problème de ces petites ou moyennes écoles c'est qu'en général elles sont gérées par un directeur qui ne comprend pas ce qui est enseigné dans son école. Mais il sait que tel ou tel département est à favoriser, car le marché des jeunes étudiants artistes en herbes en est friand. Ensuite il y a un ou deux responsables qui gèrent le programme pédagogique. Ils sont diplômés de l'académie Pinpole et bidule ou bien D.A. Ils viennent souvent de domaines qui n'ont rien à voir, ou bien ils ont peut-être une expérience dans le domaine mais pas les moyens ou l'envie d'aller très loin. Quoi qu'il en soit ils font autorité sur le directeur qui n'y connaît rien et sur les élèves qui n'y connaissent rien non plus. Donc tout le monde est content. Donc les élèves qui sortent avec ce bagage de Lisaa pointeront au chômage comme beaucoup d'élèves des mêmes écoles. D'autres se chargeront de vivoter de gauche à droite mêlant petits jobs et petits projets ; et d'autres encore seront obliger de vraiment devenir des artistes, mais cette fois à la force de leur travail personnel et de leurs convictions. Il n'y a que cela qui paye.

Ces écoles ne proposent pas de programme qui vous mette en contact réel avec le marché. Ce n'est pas encore une culture d'entreprise acquise en France ; il y a peut-être tout au plus deux écoles. De plus le marché va mal dans le jeu vidéo et dans la post-production 3D. Même l'élite pointe au chômage. Seul peut-être Créapole sur Paris risque de devenir dans les quelques années à venir un vrai pôle pour l'enseignement dans le jeu vidéo.

Donc désolé pour le ton cynique mais je reviens de loin avec toutes ces écoles.


Em - 26.03.04

Je suis actuellement en dernière année à LISAA, section Game Design (d'ailleurs je passe un coucou à Charles qui est dans ma classe ^^).

J'écris un petit truc pour dire à Matt qui hésite entre Créapole et Lisaa : tout dépend de ce que tu recherches, si tu veux vivre pour et par la compétition cours t'inscrire à Créapole, si tu veux délirer tout en apprenant énormément de profs et d'élèves plus que motivés et passionnés, alors viens nous rejoindre à LISAA.

En ce qui concerne le post de Gorba qui a parlé des échos d'Imagina, ça tombe bien que tu en ais parlé parce que nous aussi avons eu des échos sur votre travail à SupInfoGame et votre réputation est que vous êtes d'excellents techniciens mais de piètres créatifs, tu démens ou tu confirmes ? Y aurait-il un site / forum où vous postez régulièrement vos travaux ? Cela m'intéresserait beaucoup.

Pour en revenir à LISAA, j'adore cette école pour tout ce qu'ont déjà dit les élèves sur ce forum mais je tiens juste à ajouter que c'est tout de même difficile et que si l'on n'est pas passionné par ce que l'on fait, mieux vaut s'inscrire à la Fac.

Voilou, et vive Lisaa =)


Matt - 27.03.04

Merci à tous !

Je crois vu le nombre de posts en faveur de Lisaa et leur contenu si attractif que je vais vous rejoindre à Lisaa !

Non parce que : Ils sont ou les élèves de Créapoles ? Aucun signe ; un élève seulement ? Cf. sujet "Témoignages sur Créapoles". Personne pour défendre leur école... M'enfin...


Gorba - 27.03.04

Em, j'avoue que je suis un peu étonné par ce que je lis (que je trouve au passage un peu gratuit et bêtement justifié par des "on-dit" sortis d'on ne sait où), puisque nous ne sommes pas censés être des techniciens. Et concernant le côté créatif, c'est forcément très variable d'un élève à l'autre, mais ce qui est sûr, c'est qu'on trouve à Supinfogame des gens capables d'imaginer et de formaliser des systèmes de jeu particulièrement aboutis, cohérents et originaux, ce qu'on ne trouve pas forcément ailleurs.

Certains n'avaient jamais touché 3DS Max ni écrit une seule ligne de code avant d'intégrer l'école.

Cela dit, j'ai ma petite idée sur l'identité du clown (c'est peu de le dire si on parle de la même personne) qui t'a mis ces idées en tête. Ca m'intéresserait assez d'en parler un peu par mail ne serait-ce que pour éclaircir tout ça... ;). J'en profiterais pour t'en dire (un peu) plus sur nos travaux.


Emmanuel - 05.04.04

Le plus simple est sans doute d'aller y faire un tour pour juger par vous-même :

Journées portes ouvertes à Lisaa du 8 au 10 avril - Paris


Elève - 20.04.04

Bonjour, étant élève de Créapole, je viens ici apporter mon point de vue.

Tout d'abord, je tiens à préciser que le test d'entrée est là uniquement pour filtrer les quelques égarés n'ayant jamais tenu un crayon. Il permet à l'école de récupérer 150 euros de plus par futur élève, qui viennent s'ajouter au coût déjà exorbitant des études.

En effet, celui ci est nettement supérieur aux autres écoles du genre, et je ne suis pas sans croire que ce budget passe dans la publicité, qui fait une grande partie de la renommée de l'école. Le matraquage publicitaire estampillé Créapole est omniprésent dans la presse ainsi que dans les couloirs de métro et les gares parisiennes, qui n'a jamais vu "la pub avec le bouledogue" ?

En opposition à cela, les conditions de travail sont loin d'être exceptionnelles ; l'école est trop petite pour accueillir tous les élèves. Il n'y a qu'à visiter une salle informatique pour s'en rendre compte. Une fois que tout le monde est rentré dans la salle, on doit se lever pour que le prof puisse circuler entre les tables.

De plus, certains cours sont inutiles et on les paye ! (exemple : technologie des matériaux, on y regarde des vidéos de l'émission "c'est pas sorcier" lorsque le prof n'a pas prévu de cours). Evidemment, la plus grande partie des élèves sont des "gosses de riche" qui s'imaginent devenir designer en échange d'un gros cheque. Il ne faut pas se leurrer, l'école se sert de la réussite de certains bons éléments pour faire sa pub. Exemple : cet élève qui est parti dessiner des chaussures chez Puma aux états-unis. Pour les autres, c'est pas facile, seuls les bons s'en sortent.

Pour les points positifs, je vous laisse lire la brochure de l'école : Bienvenue à CR€APOL€ ! Cela dit, je trouve que l'enseignement en atelier création est bon, les profs ont souvent exercé, ou exercent, un métier dans la création et leur apport technique et créatif permet d'ouvrir l'esprit des élèves sur les façons d'aborder un sujet et de vraiment progresser. De plus, Créapole étant une école de "création-management", on étudie aussi les types de clients potentiels pour nos produits et pas uniquement le dessin du produit. En résumé, Créapole, une bonne école mais qui se moque un peu de ses élèves et qui cherche plus leur argent que leur réussite.


Charles - 30.04.04

Je suis actuellement à LISAA en dernière année sup. (section jeux vidéo). Je suis passé par la prépa 3D et donc deux années sup. jeux vidéo.

LISAA est une école très sérieuse avec un encadrement de qualité. De plus ce qu'on nous y enseigne est constamment réactualisé. La plupart des profs sont aussi des pro qui travaillent à côté. L'ambiance y est super. LISAA fait maintenant partie des incontournables du milieu, au même titre que Supinfocom ou que les Gobelins.


Lofti - 30.04.04

Je suis actuellement dans une prépa intégrée (Penninghen pour ceux qui connaissent) et j'aimerais m'orienter vers l'animation 3D ou 2D, le choix reste encore à définir. J'ai passé un entretien à Lisaa pour entrer en cycle supérieur qui s'est bien passé mais je doute encore de mon choix : perfectionner mes maîtrises des techniques de l'image puis me spécialiser dans l'animation à Lisaa ou me lancer directement dans la gueule du loup ? En sachant que la formation de Lisaa ne serait qu'un prélude à celle des Gobelins.

J'ai beaucoup entendu parler de cette école mais les avis sont très partagés, j'aimerais savoir quelle crédibilité accorder à chacun ?


Emilie - 30.04.04

Je m'appelle Emilie, et je suis admise en mise à niveau mais section design espace. Votre avis m'intéresse car j'ai d'autres places et je ne sais vraiment pas quelle école choisir, bien que je sois très attirée par Lisaa.


Alexandre - 04.06.04

Je souhaiterais savoir comment a été le concours d’admission chez Créapole (en plus particulier pour Matt) ? Merci d’avance, j’aimerais avoir plus de renseignements sur les épreuves.


Matt - 05.06.04

Alexandre, il s'en est passé des choses depuis mon post et j'ai réellement pu me faire un avis sur les deux écoles après avoir discuté sur place avec des étudiants et surtout parce que j'ai pu passer du temps dans les deux écoles.

Créapole est l'école à choisir sans aucune hésitation même si question Mode Lisaa a l'air bien au-dessus de Créapole ; mais enfin c'est pas du tout le secteur que je vise.

Pour les secteurs tel que Pub, Com Visuelle, Jeux Vidéo et surtout Design Créapole bat tout les records ! Faut voir les travaux réalisés des étudiants !

J'ai pu faire une semaine d'essai chez Créapole et j'ai été bluffé par les professeurs : dynamiques et passionnés.

Pour le concours de Créapole ça dure une journée. Tu n'es pas forcé d'avoir un très bon niveau en dessin, si tu veux faire une prépa, mais enfin il est recommandé de savoir dessiner un minimum qand même. Et il y a tout un questionnaire de culture générale, mais enfin c'est pas sorcier. C'est quand même un secteur ou plus tu as de facilités, plus tu iras vite.

Voilà. N'hésite pas à me poser des questions si tu as en a envie. Tchooos.


Manuel - 07.06.04

Je tiens à faire la lumière sur un point important : j'ai jeté un coup d'oeil au site de Créapole et à leur formation jeux vidéo.

Tel qu'il est annoncé, leur programme ne vous permet en aucune façon d'acquérir de sérieuses bases en game design, qui, pour le rappeler c'est apparemment nécessaire, n'a rien à voir avec le dessin, le graphisme, l'animation, le design tout court et l'art en général.

Lisez le programme ! "Créer une cinématique", "animation de combats de monstre", "dessin animé 2D", "réaliser les textures", et la liste continue. Rien à voir avec les connaissances indispensables qu'un Game Designer doit acquérir en ergonomie, en interactivité, en mécanismes et théories du jeu, en formalisation de documents de design, en culture et histoire du jeu (vidéo et autres).

De plus, prétendre qu'on peut sortir après cinq ans de leur formation comme Lead Game Designer est tout simplement mensonger et trompeur. Aucune société n'embauche de lead sans au minimum trois à cinq ans d'expérience.


Daniel - 09.06.04

En réponse à Manuel, les élèves de CREAPOLE travaillent en ce moment sur un jeu développé en collaboration avec EPITECH, célèbre école de programmation.

Ils sont en première année dans le département jeux vidéo. Je passerai les détails de ce jeu, qui n'en est qu'à sa phase de test.

Le moteur utilisé est Ogre. Moteur de qualité équivalente aux autres moteurs standard du marché, mais en open sources. Pour ceux qui voudrais télécharger des démos pour voir ce qu'il est capable de faire voici le lien.

Les élèves sont dans l'intégration des méthodes de gestion de projet et de travail en équipe : programmeurs, staff créa, etc. Ils découvrent les contraintes liées au jeu vidéo et de tout ce qui est cité plus haut par ce cher Manuel. Je rappelle que les élèves ne sont qu'en première année dans ce département.

Pour une première année, bêta donc, les élèves sont déjà en plein dedans. Maintenant si le site de CREAPOLE ne reflète pas tous cela, c'est voulu pour des raisons internes. Mais tous cela devrait changer pour l'année à venir.


Ancien - 09.06.04

De la part d'un ancien.

Alors Lisaa c'est beaucoup de promesses surtout, pas toujours tenues. Effectivement, il y a un clown de compet. qui gère le business et fait beaucoup de promesses.

Les locaux sont trop petits pour accueillir près de quatre-vingt étudiants et la clim. ne suffit pas en été, ça sent le bouc. Côté enseignement, ça va car les profs sont vraiment bons et aident ceux qui savent les écouter. Point négatif : ils ne restent pas tous longtemps vu qu'ils ne sont pas d'accords avec la méthode d'enseignement. D'ailleurs celle-ci consiste à faire plein de petits projets à l'arrache avec des deadlines un peu rush à tenir. On apprend en fait sur le tas des autres étudiants et des profs si on les sollicite en particulier. Une chose très importante à retenir c'est que peu trouvent du boulot à la sortie, un quart, dont un tiers seulement dans le graphisme.

En conclusion, si vous avez déjà un bon coup de crayon et que vous avez un peu touché à la 3D ça va, dans le cas contraire attendez-vous au chômage. Je rappelle au passage qu'actuellement même les professionnels qui déchirent bien sont en recherche d'emploi. Voilà, plus de mystère. Salut.


Manuel - 09.06.04

En réponse à Daniel : Que les élèves de Créapole "découvrent" le Game Design (j'aime l'expression "tout ce qui est cité plus haut") lors d'un projet, c'est bien. Qu'on les fasse travailler avec une école de programmation, c'est encore mieux. Mais donner des projets, ce n'est pas enseigner. Dis-moi, mon cher Daniel, puisqu'on en est là, quel est le contenu exact de l'enseignement à proprement parler, en dehors des projets ? Peux-tu me donner des intitulés de cours de Game Design, que l'ensemble des lecteurs de ce forum puisse juger de ce qui les attend ?


Erwy - 15.06.04

Et bien moi aussi je suis à LISAA en dernière année de Game Design. Salut à Charles et à Em.

Il est vrai que notre clown national a aussi une tendance énorme à faire une pub un peu brodée de satin sur l'école. Déjà, ne t'attends pas à sortir de la prépa et à avoir le niveau pour tenter les Gobelins. J'ai trouvé personnellement que la prépa LISAA n'était pas assez sérieuse.

Pour le reste : il est vrai que les deadlines de fou, pour ceux qui sont en animation, sont très critiquées. Mais apparemment ça va changer pour la promotion 2004 - 2005.

En ce qui concerne le jeu vidéo, je dois dire que je ne maîtrise absolument pas Virtools. Et même si j'ai tenté de me spécialiser dans un domaine, l'animation 3D, ce n'est pas toujours facile dans les conditions qu'on nous a imposé, et que l'on s'est imposé aussi. En même temps je pense que nous avons tous acquis de bonnes bases pour trouver un travail.

Il est vrai aussi que ce n'est pas sous Virtools que l'on apprend à programmer. Mais il y règne une bonne ambiance et les professeurs sont toujours à notre disposition, par mail aussi, pour nous aider et nous conseiller.


Kurat - 16.06.04

(Professionnel depuis près de trois ans)

Cette question éternelle de choix d'école, je me la suis déjà posée il y a longtemps.

Et je comprends que c'est un sujet délicat, puisque c'est votre avenir que vous jouez d'une certaine façon.

Le monde de la 3D, broadcast ou jeu, fait beaucoup rêver : fantasme d'un univers cool où on est bien payé en faisant des choses super intéressantes ; il n'est pas étonnant alors de voir une multitude d'écoles se disant "spécialisées" ouvrant tous les ans, c'est un secteur très rentable pour ces écoles.

Déjà, avant de choisir votre école, demandez-vous si vous êtes fait pour ce métier, non pas si vous en avez envie, mais si vous vous êtes donné les moyens. Si c'est le broadcast que vous avez choisi, avez-vous une solide culture d'histoire du cinéma, non limitée aux films des cinq dernières années avec que des FX, si c'est le jeu, êtes-vous gamer, et non limité aux deux dernières générations de consoles, connaissez-vous les différents genres...

Mais l'essence même, est d'avoir une passion pour les arts graphiques, si vous vous êtes mis à dessiner récemment, juste parce que ça fait "mieux" dans le milieu, ou que vous n'avez jamais mis les pieds dans un musée, c'est vraiment mal parti. Si c'est le cas, je ne peux que vous conseillez de faire un an dans une prépa artistique, de mise à niveau pour consolider votre culture.

En ce qui concerne le choix de l'école, aucune école, aucune, même des écoles comme les Gobelins, ne pourra vous garantir des emplois à la sortie. Ce n'est pas la fonction d'une école, ce n'est pas une annexe de l'ANPE, son rôle est l'enseignement.

Il n'y a pas lieu non plus de faire des comparatifs hâtifs, mais plutôt de juger une école cas par cas, et la meilleure façon de s'y retrouver c'est les portes ouvertes et surtout discuter avec des anciens étudiants, et de parler avec le responsable, ou le directeur, si c'est un charlot méfiez-vous. Le cadre aussi est important, non pas l'ambiance - quand une personne dit "ouais c'est cool ...", je ne comprends pas, on est dans une école ou dans un café avec des potes ? - mais le nombre d'élèves, les conditions de travail, les cours qui y sont dispensés.

Les écoles de renom (Ensad, Gobelins, Supinfocom...), le sont surtout parce qu'ils limitent leur nombre d'étudiants, donc une sélection dés l'entrée, pour ne prendre que les gens motivés, possédant un bon potentiel. Ce qui ne veut pas dire que les autres écoles ne valent rien, mais il faut se méfier des écoles faisant de la pub à outrance, même avec un chien sympa, une école ne doit pas être une entreprise qui attire des clients ou qui "recrute" tous azimuts jusqu'à quatre-vingt étudiants par an ! Est-elle vraiment capable de garantir quatre-vingt formations de qualité, et se soucie t'elle d'envoyer quatre-vingt nouveaux graphistes dans un marché saturé ? Vous pouvez remarquer aussi que les écoles les plus réputées sont les moins chères, d'où le nombre de personnes qui veulent s'y inscrire. Les écoles qui se contentent seulement de trois chèques de 2.000 euros comme test de motivations sont à éviter.

Méfiez-vous aussi des témoignages sur forum, je soupçonne des gens malintentionnés donnant des témoignages bidons et ayant des relations très étroites avec les écoles en questions. Les éloges à outrance vers des écoles sont souvent très louchent, genre la pub Bio de Danone avec les faux témoignages ou alors de gens s'auto-persuadant qu'ils sont dans une excellente école.

Bref, ce qui fera votre carrière, c'est essentiellement vous, votre passion pour le graphisme et les intervenants qui vous transmettrons leur savoir.

Mon message peut sembler limite prétentieux, aussi , est-il normal que je résume mon parcours.

Passionné par le dessin, je dessine depuis que je sais tenir un crayon. J'ai eu un bac général ES tout en suivant les options arts plastiques, dans mon lycée, le Bac L n existait pas. A la suite de cela, pour mieux appréhender le domaine du graphisme, j'ai suivi un an dans une prépa artistique, ce qui m'a permis de solidifier mes aptitudes au dessin, ma culture et aussi de prendre le temps de choisir mon parcours.

Mon choix s'est porté sur les Gobelins. Je tente le concours et ne passe même pas la première étape de sélection - il y a avait plus de 1.000 candidats. Non découragé, je m'inscris alors à l'EICAR - équivalent ESRA - département cinéma d'animation sur un cursus de 2 ans. C'est là que j'ai pu découvrir le sérieux de ces écoles privées : à l'ESRA on me fait passer un concours payant pour me dire après que j'ai un bon niveau mais il n'y a plus de places ; ou bien à l'EICAR, j'apprends que celui qui m'a fait passé le test de motivation c'était le gardien. Heureusement pour moi, nous avons à l'EICAR Jean Manuel Costa, deux fois récompensé aux Césars pour ses films d'anim, le Ray Harryhausen français.

J'ai travaillé pendant deux ans d'arrache-pieds. Mon but était de préparer un book pour rentrer aux Gobelins. C'est aussi dans cette période que je découvre que certains jeunes, malgré le prix de ces écoles, ne viennent plus en cours dés qu'il fait beau, ou que des anciens élèves ayant fini leur troisième année deviennent nos profs après ; forcément, c'est moins cher que de payer un pro. Suite à ces deux années, je me présente directement aux Gobelins pour intégrer la troisième année, et mon travail a porté ces fruits.

Dés lors, après l'école, j'ai obtenu un CDI dans une boîte de jeux vidéo, que j'ai quitté au bout de deux ans et demi, pour intégrer un studio broadcast en tant qu'intermittent.

Posez-vous les bonnes questions, et donnez-vous les moyens. Les écoles c'est pas comme la Star Ac, vous ne serez pas des Dieux - même aux Gobelins - en sortant ; on ne vous donnera pas la responsabilité d'un film ou d'être D.A. En sortant d'une école vous devez avoir les bases, si possible solides, pour appréhender le milieu professionnel, ce n'est donc pas un choix à la légère.

Dernière chose, un apprentissage ce n'est pas du fast-food, ne soyez pas pressé, surtout qu'en ce moment c'est pas la joie dans le milieu. Tentez les écoles à concours sélectifs, prenez votre temps pour apprendre, ne vous précipitez pas, n'hésitez pas à prendre une année de prépa si nécessaire, c'est votre avenir professionnel qui est en jeu.


Erwy - 21.06.04

Kurat, ton point de vue est très intéressant. Il est vrai que se prendre une claque au Gobelin refroidit un peu mais c'est l'école la plus renommée. Elle mérite tout à fait sa réputation.

J'aimerais moi-même l'intégrer mais après une prépa graphique et trois ans de LISAA je ne sais pas si j'aurai le courage d'entamer un nouveau cursus de quatre ans, en admettant que je sois prise cette fois ce qui m'étonnerait tout de même vu le niveau de cette école. Mais je garde tout de même de modestes ambitions en ce qui concerne le travail.

Bien sûr, LISAA est chère, c'est souvent un peu le bordel au niveau de l'administration de l'école mais nous avons la chance d'avoir des professeurs qui sont aussi des professionnels du jeu, dont un animateur qui a fait les Gobelins. Ce que je reproche un peu à LISAA c'est l'ambiance un peu trop décontractée peut-être. Pas assez studieuse. Je ne citerais pas la catastrophique deuxième année au niveau du recrutement des professeurs.

Par contre, il faut bien avouer que cette année nous avons eu de la chance en ce qui concerne l'équipe enseignante. Après, je doute que la plupart d'entre eux reste vu les tensions qui se créent entre eux et le clown sus cité.

Aucun doute Kurat que ton avis est des plus intéressant et que je le prend en compte avec la plus grande attention et si tu as de plus amples conseils à me donner, ne t'en prive pas, je me suis inscrite à JIRAF.


Arnaud - 21.06.04

Petit mot pour Charles qui vente les mérites de ses Profs. Un bon nombre des enseignants de cette écoles sont... des anciens élèves. Si cela peut donner un indice sur le type d'embauche possible à la sortie, et leurs réelles compétences.

Sinon le roman de Kurat à l'air d'être plein de bon sens. Franchement si l'objectif est de préparer une autre école, ne tombez pas dans le piège. Bien sûr qu'une école privée va vous accepter en prépa !

Apprenez à dessiner aux beaux arts ou passez les concours des prépa publiques, c'est plus économique.

Toutefois si vraiment Lisaa vous tente, avec un peu de chance, une bonne rencontre avec le bon prof au bon moment et tout ira bien.

Signé : Un très ancien élève de Lisaa, qui vient de consulter le listing des profs ! Graphiste / Illustrateur depuis onze ans.


Sandream - 02.07.04

J'aimerais, comme Emilie, avoir des renseignements sur l'année préparatoire de Lisaa et savoir également si les trois années qui suivent en architecture d'intérieur et design sont une bonne formation.

A-t-on des chances de travailler avec un cursus suivit à Lisaa ?


Gunnm - 07.07.04

Connaissez-vous le coût d'une année préparatoire à LISAA ? Merci.


Stéphane - 13.07.04

Je rentre en année prépa à Lisaa à la prochaine rentrée. J'avais eu de bons échos, c'est vrai que l'ambiance semble assez décontractée, au point de devoir attendre trois quarts d'heure que le direlo arrive pour me faire passer l'entretient, mais bon je suis de ceux qui pensent que c'est pas spécialement l'école qui fait le bon élève.

J'ai pourtant essayé de rentrer dans une prépa publique, que nenni. Je n'ai même pas passer la sélection par dossier. Bah oui, à force de passer son temps à dessiner en cours on a pas de supers appréciations, donc pas un super dossier, donc on rentre pas dans l'école d'art, c'est le monde à l'envers. Pourtant je me démerde assez bien en dessin / graphisme, j'aurais pu avoir ma chance au concours. Donc c'est un peu dégoûté que j'ai choisi LISAA, mais je me fait pas trop de souci.

Sinon moi aussi je souhaite intégrer les Gobelins, ça ne devient plus très original à ce que je vois.

Voilà, bonne chance à tous, c'est la galère de bosser dans l'art mais au moins on fait ce qu'on aime. Peut-être à l'année prochaine s'il y a des futurs élèves de prépa à LISAA.


Bettyhinet - 14.07.04

Voilà, j'aimerais beaucoup rentrer à Lisaa et j'aimerais que l'on me conseille sur ce qui pourrait m'apporter des points positifs pour mon entrer en classe prépa. Toute proposition est la bienvenue.

  • Dites-moi comment je peux gagner des points avec mon book.
  • Est-ce vraiment difficile pour y entrer ?
  • Quand est-ce que je dois contacter l'école pour les inscriptions 2005 / 2006 pour être sûr d'avoir un entretien ?

J'ai vraiment besoin de vos conseils. Guidez-moi s'il vous plait. Dites-moi tout ce qui vous a causé problème.


Stéphane - 21.07.04

Euh non, c'est pas vraiment difficile. Pour ton book essaye d'avoir des trucs assez variés, pas seulement le classique portrait style manga que tout le monde fait. Pareil, essaye de montrer que tu sais maîtriser la couleur (si tu sais), le noir et blanc, enfin en gros montre tout ce que tu sais faire même si tu penses que c'est pas tip top. Le bahut met beaucoup plus l'accent sur la créativité que sur la technique à se que j'ai compris donc tu vois...

Sinon l'entretient est cool, faut pas que tu stress, surtout si c'est pour 2005 / 2006, t'as le temps de t'y prendre !

Ah oui prépare toi juste aux questions du genre "Mais dites moi vos qualités ? Pourquoi je choisirais vous et pas un autre ?"

Bonne chance, même si c'est pas si dur que ça.


Romy - 21.07.04

Après de sérieuses recherches et autant de portes ouvertes que possibles (Lisaa, Itecom, Créapole...) et des demandes de documentations (Supinfocom, studio M...) et d'inscription (Les Gobelins pour ne citer qu'eux), j'ai choisi de m'inscrire à Créapole que j'intègrerais en septembre prochain ayant été admise à la session d'orientation qui est le seul "concours" que j'ai passé. Je dois avouer que toutes vos remarques ont fait naître un véritable doute par rapport à cette école, la seule qui semblait me convenir réellement. Pourtant, je sors de la fac de paris VIII (Saint-Denis) où je pouvais intégrer l'I.U.P. Art et Technologie de l'Image suite à mon D.E.U.G. Arts Plastiques. En ce qui concerne Lisaa, j'ai tout de suite vu le côté "cool" de cette école et quand la prépa jeux vidéo nous a été présentée, ça a été l'escalade... Les locaux sont petits et je n'ai pas eu une bonne impression générale, ambiance "cafét. et potes". C'est ce que je pense, maintenant je ne dis pas que telle école vaut mieux que telle, ça ne m'intéresse pas !

Kurat a été, selon moi, le plus pertinent, c'est probablement le seul à savoir vraiment de quoi il parle puisqu'il est confronté au milieu.

Tout ça pour dire, que j'attends la fin de ma première année pour juger et me réorienter s'il le faut. Pour ma part j'hésite encore entre le game design et l'infographie et j'aimerais exercer à l'étranger. On est jeunes dynamiques, motivés et passionnés, on a la vie devant nous donc même si ça ne marche pas dans l'immédiat, le temps reste notre allié. Pour tout renseignement ou réaction que vous souhaitez m'apporter : cliquez ici.


Maître Yoda - 30.07.04

LISAA section 3D à débuté en promettant monts et merveilles, en collant plein la vue à ces jeunes sortant de prépas, bourrés de motivations et de passion pour l'image.

LISAA section 3D c'est une jolie plaquette très commerciale, avec des images faites par deux ou trois élèves, des images pas forcément crée pour les sections que la plaquette indique. Tous les élèves ne sont pas non plus forcément au courant qu'ils servent à la promo de l'école.

LISAA section 3D c'est 90 % des élèves qui sortent au chômage, car la direction de la section refuse que les boîtes recrutent pendant l'année des élèves pour leurs projets. La direction aussi sélectionne les annonces d'emplois ou de stages (les rares fois où elle va sur le site de 3DVF ou de bale.fr) en fonction de l'intérêt qu'elle a pour ses élèves, tous n'ont pas la même chance dirons nous.

LISAA section 3D c'est une vingtaine de machines sous dimensionnées avec un réseau pourris, sans administrateur réseaux (compétent) faudrait pas rêver.

LISAA section 3D, c'est des profs limite incompétents (ou alors ceux qui étaient bons se sont fait virer, sûrement une incompatibilité d'humeur avec la direction de la section) qui squattent la salle de classe en espérant que l'heure se finisse parce que à sept mille euros l'année, faudrait pas trop qu'ils montrent qu'ils ne sont pas au point. Et si par malheur on ose dire que on a besoin d'aide sur tel ou tel point, " tu m'envoies un mail" ou encore "là j'ai pas le temps" ou si ça marche pas "ah bah je sais pas..., demande à ton camarade".

Dans une école de 3D et comme dans beaucoup d'écoles ce sont les élèves qui font l'école et seulement eux. Si vous voulez apprendre faites vous des potes, ça ira plus vite qu'un seul cours. L'école est simplement là pour vous donner tous les moyens (techniques et humains) de réaliser vos projets, en gros tous ce que ne fais pas LISAA section 3D.

Pour les personnes encore dans l'école et qui vont lire ce texte en se disant mais non c'est pas comme ça. Vous y êtes encore, et peut-être que vous ne devez sûrement pas payer vous même l'école. LISAA section 3D ce n'est pas seulement des fêtes et des parties de jeux vidéos à chaque pause déjeuner, c'est le après que vous ne voyez pas encore ou que vous ne voulez pas voir.

Et pour ceux qui cherche une école à travers le nom qu'elle impose Je vous laisserais sur cette bonne parole : c'est comme si on vous demande la signification du nom d'un jus d'orange parmi cinquante différents, ce qui est important c'est le jus pas le nom écris dessus.


Toto - 06.08.04

Perso, si vous cherchez une bonne école de Game Design, je vous conseille Isart Digital. Une des rares qui donne vraiment des cours de Game Design, avec des profs, tous ou presque, issus du jeu vidéo, et pas une formation 3D / dessin.

Jetez un oeil sur le site pour voir le programme des cours.


Julien - 12.10.04

Je te conseille Intuit Lab comme école de graphisme / design / infographie. La meilleure du moment.

J'ai fait une année en prépa à Lisaa, je suis ressorti plus que déçu ! Leur diplôme, ils n'arrivent même à le faire homologuer par l'état. Enfin bon, ce n'est pas sérieux comme école et les profs ne sont pas très sympas. Je pense à mon ancienne prof de créa, Emma.


Stéphane - 18.10.04

Je suis en prépa spécialité Game et 3D cette année. Franchement je n'ai pas de reproches à faire à l'école pour le moment. Les cours sont bien, les profs sympas, contrairement à l'expérience qu'a eu Julien apparemment, les projets sur lesquels on bosse sont intéressants.

 

[Répondre] [Voir tous les sujets du forum]