Menu
logo

Un c@s comme Karine

Par Florent Martinez - Editions Kirographaire


L'auteur

Après des études d'Arts Plastiques, Florent Martinez travaille plusieurs années dans le monde des jeux vidéo. Passionné par le cinéma et les liens existants entre les différents médias, Un cas comme Karine est son premier roman. L'action se passe dans le cadre d'une compagnie de jeux vidéo...

Extrait

CHAPITRE PREMIER

Un cas comme KarinePastilles à avaler, fantômes à éviter, dans le dédale de l'écran, Pac-Man avançait avec faim. Il explosa gavé comme jamais : encore un " Highscore " de battu dans ce jeu préhistorique.

Si elle avait un passeport, il n'indiquerait pas de signe particulier. VALENTINE Karine avait vingt-trois ans depuis vingt-trois jours. Les cheveux châtains, les yeux aussi. Elle avait un cerveau gauche, un cerveau droit. Sans doute se servait-elle davantage de l'un que de l'autre.

Elle avait tapé les mots " test de la fille qui tourne " sur Google. C'étaient des collègues de bureau qui en avaient discuté autour d'une machine produisant un liquide sombre appelé, par abus de langage ou simple erreur, café.

Vingt-quatre centièmes de seconde plus tard, cliquant sur la première proposition du moteur ayant bien cherché, le lien menait à une accorte silhouette toute d'ombre chinoise. La danseuse, en extension sur un pied, était en rotation permanente sur elle-même. À l'écran, les phrases :

" Test : cerveau gauche ou cerveau droit ?
Vous la voyez tourner dans quel sens ?
"

De toute évidence, Karine voyait le mouvement infini de la dame en noir suivre les aiguilles de sa montre.

Résultat de l'horloger : cerveau droit.

En effet Mademoiselle Valentine était davantage portée sur les images que sur l'analyse, sur la rêverie que sur les mathématiques, sur le détail que sur l'ensemble.

Après des études d'économie, suivies en pointillés et qui l'avait rendue championne pour calculer le prix médian du mur dressé devant elle, Karine posa un pied au sein de la rédaction d'un magazine de jeux vidéo, comme pigiste.

Hasard d'une petite annonce repérée par son amie Lucie.

Les jeux vidéo étaient une tendre passion depuis son enfance, entourée d'un père et d'un frère tous deux accro aux pixels et au calcul binaire.

Chemin faisant, aventurière à la recherche de revenus plus réguliers, Karine avait évolué vers un poste de " testeuse de jeux vidéo " puis de " Lead testeuse " après un an de loyaux sévices, au service de sa Majesté Heures sup et du Marketing & Co (pour compromis).

Quel que soit le jour de la semaine, dans ces vingt-quatre heures de la vie d'une femme de moins de vingt-quatre ans, l'essentiel du temps était passé dans l'univers du jeu vidéo entre loisir et travail. Pour le plaisir personnel ou en tant que salariée d'un job parfois merveilleusement rébarbatif, sans possibilité d'appuyer sur " OFF " au cours du jeu testé.

Fin de journée les yeux rouges et piquants…

Finalement rien de grave comparé aux notes d'" Informations sur la sécurité " figurant en introduction des manuels de jeu qu'elle ne lisait pas.

Commander cet ouvrage

Titre : Un c@s comme Karine
Auteur :
Editeur : Editions Kirographaire
Commander : Un cas comme Karine

Publié le 19 septembre 2011 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager