Menu
logo Ubisoft

Ubisoft annonce son chiffre d'affaires et ses résultats pour le premier semestre 2013-14


  • Chiffre d'affaires semestriel : 293 M€
  • Perte opérationnelle non-IFRS : (98) M€
  • Confirmation des objectifs 2013-14
  • Très grande qualité des jeux lancés(1) : note moyenne de 85 sur les 5 derniers titres

Ubisoft publie son chiffre d'affaires et ses résultats pour le premier semestre 2013-14, clos le 30 septembre 2013.

Compte de résultat non-IFRS et principaux éléments financiers

Compte de résultat non-IFRS et principaux éléments financiers

Chiffre d'affaires

Sur le premier semestre 2013-14, le chiffre d'affaires s'élève à 293 M€, en hausse de 5,0% (+8,2% à taux de change constants) par rapport aux 279 M€ réalisés au premier semestre 2012-13.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre s'élève à 217 M€, en hausse de 46,6% (+53,4% à taux de change constants) par rapport aux 148 M€ réalisés au deuxième trimestre 2012-13. Les ventes du deuxième trimestre sont supérieures à l'objectif d'environ 200 M€ communiqué lors de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2013-14. Cette performance s'explique par

  • la bonne tenue du chiffre d'affaires back-catalogue, en hausse de 16% sur le premier semestre 2013-14 à 113 M€, grâce aux bonnes performances de Far Cry 3 et d'Assassin's Creed 3,
  • la poursuite de la croissance du segment digital, en hausse de 29% sur le premier semestre 2013-14 à 71M€, tirée par la distribution digitale et la vente de contenus supplémentaires (items et DLC).

Principaux éléments du compte de résultat

La marge brute s'élève à 202,2 M€, en hausse par rapport à la marge brute de 192,7 M€ du premier semestre 2012-13 et stable en pourcentage du chiffre d'affaires à 68,9% (69,0% au premier semestre 2012-13).

La perte opérationnelle non-IFRS s'élève à (98,0) M€, par rapport à une perte de (58,2) M€ réalisée au premier semestre 2012-13.

La perte opérationnelle non-IFRS se décline ainsi:

  • Hausse de 9,5 M€ de la marge brute.
  • Hausse de 42,1 M€ des frais de R&D qui s'établissent à 138,9 M€ (47,4% du chiffre d'affaires) contre 96,8 M€ au premier semestre 2012-13 (34,7%). Cette progression s'explique par des dépréciations plus importantes sur les titres lancés au premier semestre, ainsi que par l'annulation de projets.
  • Hausse de 7,3 M€ des frais commerciaux et frais généraux à 161,3 M€ par rapport à 154,0 M€ au premier semestre 2012-13 et stabilisation en pourcentage du chiffre d'affaires à 55,0%, à comparer à 55,2% :
    − Les dépenses variables de marketing s'élèvent à 30,0% du chiffre d'affaires (88,0 M€) à comparer à 29,8% (83,2 M€) au premier semestre 2012-13.
    − Les coûts de structure s'élèvent à 25,0% du chiffre d'affaires (73,2 M€) par rapport à 25,3% (70,8 M€).

La perte nette non-IFRS s'élève à (62,1) M€, soit une perte nette par action (diluée) non-IFRS de (0,59) €, à comparer à une perte nette non-IFRS de (38,1) M€ au premier semestre 2012-13 ou (0,40) € par action.

La perte nette IFRS ressort à (62,3) M€, soit une perte nette par action (diluée) IFRS de (0,60)€, à comparer à une perte nette IFRS de (32,3) M€ et (0,34) € au premier semestre 2012-13.

Principaux éléments de flux de trésorerie non-IFRS et de bilan

La consommation de trésorerie non-IFRS provenant des activités opérationnelles s'élève à (260,7) M€ (contre une consommation de (244,9) M€ au premier semestre 2012-13), reflétant une capacité d'autofinancement non-IFRS de (144,8) M€ (contre (146,4) M€) et une augmentation du BFR non-IFRS de 115,9 M€ (contre une augmentation de 98,4 M€).

L'endettement net au 30 septembre 2013 s'établit à (141,7) M€ contre (152,5) M€ au 30 septembre 2012. La variation par rapport à la situation de 104,6 M€ au 31 mars 2013 s'explique principalement par :

  • la consommation de trésorerie non-IFRS provenant des activités opérationnelles de (260,7) M€,
  • des investissements à hauteur de (16,4) M€ en immobilisations matérielles et immatérielles,
  • des acquisitions externes pour (3,1) M€,
  • des augmentations de capital pour 36,3 M€,
  • des cessions de titres Gameloft pour 6,0 M€,
  • des écarts de conversion pour (8,7) M€.

Perspectives

Yves Guillemot, Président Directeur Général a déclaré "La PS4 et la Xbox One seront lancées dans quelques jours et insuffleront un nouveau dynamisme au marché. Nous sommes confiants dans notre capacité à relever les défis à court terme posés par la phase de transition grâce à la très grande qualité de nos jeux qui, combinée à l'arrivée prochaine des nouvelles machines et à l'accélération traditionnelle des ventes lors de la période de Noël, permettra d'enclencher une dynamique positive sur cette fin d'année."

Yves Guillemot poursuit "Les joueurs plébiscitent toujours plus les jeux en monde ouvert. Ces créations leur offrent une liberté d'expression et une profondeur d'expérience qui sont au cœur de leurs attentes. Cette tendance lourde de l'industrie, dans laquelle Ubisoft s'inscrit pleinement, va connaître un nouveau coup d'accélérateur avec les consoles de nouvelle génération. De même, la poursuite de la progression de notre activité digitale témoigne des progrès réalisés dans un domaine qui est amené à prendre encore plus d'ampleur dans les années à venir. Nous continuons ainsi d'avancer dans la mise en place de notre stratégie, en concentrant nos ressources sur le lancement régulier de nos franchises en monde ouvert, en investissant dans l'expertise digitale et en accroissant la visibilité de nos marques au travers notamment du cinéma ou des séries TV."

Yves Guillemot conclut "Cette année, Ubisoft s'est constamment distinguée par le très haut niveau de qualité de ses créations, un élément qui sera déterminant pour assurer nos succès futurs et la progression de notre performance financière. Sur l'exercice 2014-15, nous passerons à un niveau supérieur avec le lancement de franchises et de nouvelles marques particulièrement ambitieuses et ceci dès le premier trimestre fiscal avec la sortie de Watch Dogs."

Exercice 2013-14

La Société confirme les objectifs récemment révisés pour 2013-14 : chiffre d'affaires prévu entre 995 M€ et 1 045 M€, perte opérationnelle non-IFRS entre (70) M€ et (40) M€.

Chiffre d'affaires du troisième trimestre 2013-14

Le troisième trimestre sera marqué par le lancement de :

  • Assassin's Creed IV black flag sur Xbox 360, PLAYSTATION3, Xbox One, PLAYSTATION4, Wii U, et PC
  • Just Dance 2014 sur Xbox 360, PLAYSTATION3, Xbox One, PLAYSTATION4, Wii et Wii U
  • Rocksmith 2014 sur Xbox 360, PLAYSTATION3, PC et Mac

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2013-14 est attendu entre 500 M€ et 540 M€, une baisse comprise entre 38% et 33% par rapport au troisième trimestre 2012-13 qui avait notamment vu la sortie de Far Cry 3.

Faits marquants récents

Poursuite de l'amélioration de la qualité des jeux

Assassin's Creed IV black flag (85), Rayman Legends (90), Rocksmith 2014 (88), Tom Clancy's Splinter Cell Blacklist (83). Moyenne des notes, toutes plateformes confondues (hors Wii et Wii U), sur Metacritic.com au 08/11/2013.

Parts de marché

Sur les 9 premiers mois de l'année 2013, Ubisoft s'est classé 4ème éditeur indépendant aux Etats-Unis avec 5,4% de parts de marché (contre 4ème et 6,4% un an plus tôt) et 4ème en Europe avec 7,2% de parts de marché (contre 3ème et 6,9%). Source : NPD, GFK Chart-Track.

Nouveaux Administrateurs indépendants présentés au vote des actionnaires le 20 novembre 2013

Lors de l'Assemblée Générale Ordinaire du 20 novembre 2013 Ubisoft présentera au vote des actionnaires la nomination de deux nouveaux administrateurs indépendants.

  • Pascale Mounier : Pascale Mounier apporterait au Conseil d'administration sa grande maitrise des processus et méthodes informatiques et financiers, et son expérience dans de multiples secteurs d'activité ainsi que sa connaissance approfondie en gestion de projets notamment dans les domaines IT, technologiques (systèmes innovants) et/ou R&D.
  • Didier Crespel : Outre ses compétences en matière financière et comptable qui permettrait au Comité d'audit d'avoir un membre expert dans ces domaines, Didier Crespel apporterait au Conseil d'administration sa capacité à appréhender les thématiques liées à la transformation d'entreprises avec une forte orientation à l'international ainsi que son approche opérationnelle et entrepreneuriale.

Acquisition du studio Future Games of London

Future Games of London (FGOL) s'est focalisé sur le développement de jeux free-to-play pour mobiles et tablettes. FGOL a créé et développé la marque Hungry Shark. dont le quatrième titre de la franchise a déjà été téléchargé plus de 30 millions de fois. Ce studio, accompli et rentable, vient nourrir le développement de l'activité mobile d'Ubisoft.

Acquisition des actifs du studio Barcelonais de Digital Chocolate

Le studio s'est spécialisé dans le développement de jeux sociaux et pour mobile et tablettes en modèle free-to-play.

Exercice des BSA 2012

97,4% des BSA ont été exercés, représentant une augmentation des fonds propres de 59 M€ et du nombre d'actions de 8,4 millions.

Vente de la participation restante dans Gameloft

Au cours du deuxième trimestre fiscal, Ubisoft a cédé 1 million de titres Gameloft, pour une plus-value de 4,4 M€ et un impact trésorerie de 6,0 M€. Ubisoft ne détient plus aucun titre Gameloft.

Notes et références

1. Moyenne des notes, toutes plateformes confondues (hors Wii et Wii U), sur Metacritic.com, au 08/11/2013


Plus d'informations sur Ubisoft
Publié le 13 novembre 2013 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager