Menu
logo

Machine-to-Machine : Le marché décolle enfin

Avec une croissance très rapide de plus de 30% en volume et de plus de 10% en valeur, il atteindra les 40 milliards d'euros en 2017


La publication de la 6ème édition de l'étude " M2M : The Machine-to-Machine Market, 2013-2017 " montre une réelle accélération de ce marché très prometteur mais qui restait, jusqu'à présent, en dessous des performances attendues. La montée en puissance des grands domaines d'applications (automobile, électronique grand public et utilities) explique cette performance, qui devrait encore s'accélérer durant les cinq prochaines années en raison de la diffusion rapide à d'autres secteurs d'activités.

En 2013, le M2M[1] a représenté, au niveau mondial, un marché de 175 million de modules correspondant à un chiffre d'affaires de 24.2 milliards d'Euros ce qui correspond respectivement à une croissance annuelle de 31% en volume et de 11% en valeur. La plus grande part des revenus sont générés par les développements logiciels et les services informations qui totalisent les deux tiers du marché global en valeur.

L'IDATE prévoit que le marché mondial du M2M connaîtra, d'ici 2017, une croissance annuelle moyenne de près de 30% en volume, correspondant à un total de 470 millions de modules, tandis que le marché en valeur connaîtra une croissance annuelle moyenne de 13% pour atteindre les 40 milliards d'euros.

L'Europe représente le premier marché en valeur, devant l'Amérique du Nord, même si c'est la zone Asie-Pacifique qui domine le marché mondial en termes de volumes consommés. C'est ainsi que, dès la fin 2013, la Chine se hisse en position de premier marché mondial en nombre de modules M2M mobiles installés, devant les Etats-Unis.

World M2M cellular market, 2013-2017

World M2M cellular market, 2013-2017

Le relais de croissance du marché M2M, pour les prochaines années, dépend du décollage de trois marchés clés : l'automobile, les équipements électroniques et les utilities.

S'il, est clair que ces marchés verticaux seront les prochains moteurs du marché M2M, certains freins sont susceptibles de retarder leur montée en puissance. En effet, certaines applications annoncées ont été régulièrement repoussées comme la réglementation eCall en Europe ou les déploiements à grande échelle pour les Utilities. De plus, certains choix techniques peuvent impacter le marché comme dans le cas des compteurs intelligents qui seront connectés au réseau cellulaire via un concentrateur ce qui permettra aux grandes utilities d'augmenter leur pouvoir de négociation déjà très importants pour faire baisser les prix par unité. Néanmoins, les utilities vont dominer le marché M2M dès 2017 en parc de modules (toutes technologies confondues).Cette arrivée de l'électronique grand public (CE) a un impact majeur sur la croissance du M2M en général,et la croissance du parc de modules en particulier. Comme ils abordent le marché de masse, l'électronique grand public domine en volume, toutes technologies confondues.

Les acteurs du M2M sont à la recherche d'opportunités au-delà de leur domaine d'expertise traditionnel.

Le marché offre aux fournisseurs d'applications M2M des opportunités très attractives, en dépit du niveau de revenus moyens par abonné (ARPU) relativement faible et déjà en baisse. Les projets ont en effet de longue durée de vie, des taux de résiliation très faibles et un contrat moyen porte sur des milliers de cartes SIM. La connectivité à elle seule devrait représenter 10 milliards d'euros en 2017 au niveau mondial, et correspond à plus de 3% des revenus données mobiles des opérateurs télécoms européens. Les MVNO, exclus du marché, se repositionnent comme des fournisseurs de plateformes, alors que les fournisseurs de modules doivent s'adapter à un marché où le prix unitaire baisse très rapidement. Les principaux opérateurs, quant à eux, étudient la possibilité de proposer de nouveaux services basés sir le Cloud et le Big data, leur permettant de trouver des relais de croissance durable à leur offres historiques.

Ce rapport M2M sera suivi dans les prochains mois d'autres rapports portant sur des domaines d'applications spécifiques et des focus sur des marchés verticaux. Par exemple, juste après le Mobile Word Congress, l'IDATE publiera un rapport dédié aux voitures connectées.

Notes et références

[1] L'étude porte sur les applications M2M à l'exclusion du M2M satellite

Publié le 14 janvier 2014 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager