Menu
logo Ankama Games

Ankama lutte contre les serveurs privés

Prison avec sursis et 250 000 euros d'amende


La condamnation des propriétaires d'un serveur privé, hier, au TGI de Lille, donne l'occasion à Ankama de s'exprimer sur le sujet et de rappeler l'importance qu'elle donne à la création artistique ainsi qu'à la propriété intellectuelle.

18 mois et 8 mois d'emprisonnement avec sursis, mise à l'épreuve et obligation d'indemniser Ankama à hauteur totale de 250 000 euros. Voici la peine prononcée hier, par le TGI de Lille, à l'encontre des 2 personnes qui proposaient, via le serveur privé Kay Paradize, de jouer à une version contrefaite du jeu DOFUS. Ankama souhaite revenir sur ces faits et rappeler leur contexte.

Les serveurs privés sont maintenant nombreux sur le net, se font maintenant concurrence entre eux et répondent tous à une logique commune : le profit financier immédiat, au détriment, bien entendu, des entreprises, et plus généralement des créatifs, qu'ils pillent littéralement. Ceci est en effet assimilable à du vol, et dans le cas précis de DOFUS, Ankama confirme sa volonté de lutter fermement contre ce type de serveurs et ce pour plusieurs raisons :

  • La création et l'animation d'un jeu tel que DOFUS mobilise plus d'une centaine de personnes à temps plein et s'articule autour de principes forts tel que l'égalité des joueurs, et l'accès au jeu à un tarif raisonnable. Principe que les serveurs privés ne respectent pas.
  • Le jeu DOFUS a été créé de toute pièce par Ankama, laquelle met un point d'honneur à offrir des perspectives à des créatifs de tous horizons (dessinateurs, animateurs, graphistes, etc...) sur des supports aussi variés que le jeu vidéo, le dessin animé ou la BD. La notion de propriété intellectuelle est donc fondamentale pour Ankama, qui entend la défendre par tous les moyens.
  • La communauté DOFUS, qui compte plusieurs millions de membres, s'est constituée au fil des ans et sur les bases d'un jeu qualitatif, et évolutif. Autant d'aspects qu'un serveur privé, mis en ligne pour des raisons uniquement lucratives, ne peut en aucun cas proposer.

Ankama est consciente de l'ampleur du phénomène des serveurs privés et s'emploie à lutter contre la prolifération d'offres illégales et malhonnêtes sur le net. Ce sont également les intérêts des joueurs qui sont ici menacés.

Ankama continue de travailler à la surveillance des serveurs privés et engagera des poursuites à leur encontre, à chaque fois qu'elle le pourra, tout comme elle l'a fait pour le serveur Kay Paradize. A ce titre, Ankama remercie les services de la PJ lilloise pour ses efforts.


Plus d'informations sur Ankama Games
Publié le 21 novembre 2011 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager