Menu
logo

L'étude Mutationnelles 2014 montre une amélioration de l'emploi et des conditions de travail des femmes dans les métiers scientifiques et techniques


Etude Mutationnelles 2014La 6e étude Mutationnelles 2014, réalisée par Global Contact pour Orange, révèle que :

  • les femmes représentent désormais 34% des étudiants dans les formations scientifiques et techniques,
  • l'emploi progresse de 8% dans les métiers scientifiques et techniques (entre 2010 et 2014 ),
  • en progression, le numérique peine d'ailleurs à recruter des profils qualifiés : par exemple 65% des besoins de recrutement d'ingénieurs et responsables informatiques ne sont pas satisfaits. Une tendance qui pourrait d'ailleurs s'aggraver car les jeunes femmes s'orientent de moins en moins vers les métiers du numérique,
  • l'engagement des entreprises sur l'égalité femmes/hommes dans le secteur scientifique et technique se concrétise: 70% des femmes et des hommes sont satisfaits des aménagements sur le temps de travail et des mesures d'assouplissement de l'organisation du travail (travail à distance, horaires de travail aménagés et horaires de réunion encadrés),
  • en 2014, les femmes font preuve d'un niveau d'engagement et de motivation élevés, 92% des femmes (à proportion égale avec les hommes), souhaitent se voir confier de nouveaux défis professionnels.

Le numérique : moteur de la création d'emplois, et pourtant, les jeunes femmes n'en profitent pas...

En 2014, le numérique confirme son rôle moteur dans la création d'emploi : le métier d'ingénieur, responsable informatique représente à lui seul 24 636 emplois. C'est aussi le secteur qui connait les tensions de recrutement les plus fortes avec dans le cas des ingénieurs ou responsables informatique 65% des besoins de recrutements de candidat-e-s non satisfaits.

Malgré les opportunités qu'elles offrent, de moins en moins de jeunes femmes s'orientent vers les formations au numérique : elles représentent moins de 3% des effectifs au niveau bac pro (électricité, électronique) et 9% des IUT ou des Sections de Technicien Supérieur. De même, dans les formations d'ingénieurs, la proportion de femmes qui s'orientent vers une spécialisation informatique diminue de 4%, pour s'établir à 11% en 2014.

L'étude révèle également que le nombre de jeunes filles qui choisissent une option scientifique dès la classe de seconde est en progression de 11% sur 3 ans, ce qui laisse présager (si cette tendance se confirme), d'une reprise de la féminisation des filières scientifiques dans les années à venir.

...malgré l'assouplissement de l'organisation du travail

En 2014, dans le secteur des sciences et technologies, les accords d'entreprise sur l'égalité femmes/hommes rentrent dans les faits et se traduisent par une progression du niveau de satisfaction des salariés. L'enquête 2014 met en évidence un taux de satisfaction en nette progression chez les femmes et les hommes dans le secteur : plus de 70% déclarent être satisfaits par l'assouplissement de l'organisation du travail. Désormais pratiqué par plus de la moitié des salariés cadres (70% dans le domaine du numérique), le travail à distance est plébiscité par une majorité de répondants (gain de temps, meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle). En parallèle, 40% des salariés déclarent également bénéficier des avantages de l'encadrement des horaires de réunion (meilleure compatibilité avec les contraintes de la vie familiale), et 20% de la possibilité d'aménager leurs horaires. Par ailleurs, plus d'un tiers des salariés se déclarent satisfaits des nouvelles aides à la gestion des obligations familiales et aux services de proximité (crèches, conciergerie), même s'ils sont encore peu nombreux à en bénéficier. L'enquête révèle également que la progression des attentes sur l'équilibre vie privée/vie professionnelle est renforcée par l'augmentation de la proportion de couples à double carrière (couples constitués de deux cadres). Le fait marquant étant notamment, dans les milieux scientifiques et techniques, une implication plus importante des hommes de 31 à 45 ans dans la gestion de la famille, alors que leurs aînés étaient plus fréquemment en retrait sur ces sujets.

En 2014 les femmes font preuve d'un niveau d'engagement et de motivation renforcés

Conscientes des enjeux liés à l'importance de l'innovation, les femmes qui travaillent dans les métiers scientifiques et techniques témoignent d'un engagement et d'un volontarisme élevé. A proportion égale avec les hommes, elles sont plus de 92% à affirmer qu'elles souhaitent se voir confier de nouveaux défis à relever, 85% à souhaiter être davantage impliquées dans l'élaboration de la stratégie de leur organisation et 80% à être motivées par l'intéressement aux performances de leur entreprise.

L'étude Mutationnelles 2014 publie également 15 portraits de femmes " d'exception " du secteur scientifique et technique, dirigeantes, enseignantes, chercheurs…, parmi lesquelles, Viviane Chaine-Ribeiro, Présidente de la Fédération Syntec et Présidente de Talentia Software, Barbara Dalibard, Directrice Générale SNCF Voyages, Claudie Haigneré, Présidente d'Universcience, ainsi que Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Vice-présidente Innovation, marketing et technologies d'Orange.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'étude complète.

Notes et références

Orange, premier employeur du digital en France et entreprise reconnue régulièrement pour son environnement favorable aux carrières au féminin, finance depuis plusieurs années cette étude Mutationnelles qui éclaire les contradictions de la situation de l'emploi des femmes dans les métiers techniques et scientifiques.

Selon Claudine Schmuck, Directrice de Global Contact, éditeur de l'étude : " Cette 6ème édition de Mutationnelles montre, plus que jamais, que dans ce contexte de crise, et face au défi de l'innovation, le secteur des sciences et technologies offre des opportunités d'emploi et de formations uniques… et en particulier pour les femmes ! Cette dernière étude prouve l'intérêt des actions menées par Global Contact, et par Orange qui, au-delà des études publiées sur l'emploi et la formation dans le secteur, favorise l'échange et suscite les vocations des jeunes et des jeunes filles pour ses filières depuis 4 ans, avec l'événement " Science Factor " organisé autour d'un appel à projets innovants pour les collégiens et lycéens et d'une journée nationale" (lancement de la 4e édition, le 8 septembre sur www.sciencefactor.fr/#1 )

Publié le 8 septembre 2014 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager