Menu
logo

Etude Ifop pour Clubic : L'impact de la fermeture de Megaupload


Fréquence de téléchargement illegalUn peu plus d'un mois après l'événement judiciaire le plus marquant de ces dernières semaines dans le monde du numérique, Clubic.com, le site de référence de l'actualité high-tech, publie les résultats d'une étude Ifop exclusive sur " L'impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement "*, la première réalisée sur cet événement.

Si le téléchargement illégal concerne plus d'un internaute sur trois (37%), ils ne sont que 8% à déclarer s'y adonner régulièrement contre 12% occasionnellement et 17% épisodiquement, avec de fortes disparités entre les différentes tranches d'âge (59% des moins de 35 ans téléchargent).

Parmi ces internautes, les effets de la fermeture de MegaUpload sont bien réels. En effet, 48% déclarent avoir cessé de télécharger. Ces résultats concernent principalement les téléchargeurs occasionnels, l'impact de la fermeture de MegaUpload sur le rythme de téléchargement des " pirates " assidus étant quant à lui marginal (86% annoncent qu'ils vont continuer à télécharger). Par ailleurs, 12% des internautes déclarant télécharger vont même privilégier le peer to peer, s'exposant ainsi aux contrôles de l'Hadopi.

En terme d'alternative, alors que 49% des téléchargeurs comptent continuer d'utiliser des canaux illégaux, 46% souhaitent s'orienter dorénavant vers des solutions légales, dont un tiers (32%) vers les sites de téléchargement et de streaming légaux gratuits comme la télévision de rattrapage/catch up TV ou les plates-formes de type Deezer.

Les offres légales payantes de type VOD, en revanche, sont encore ressenties comme des options peu satisfaisantes car jugées trop chères et trop limitées dans leur contenu.

Etude complète : www.slideshare.net/onesque/fin-de-megaupload-ifop-pour-clubic

Publié le 29 février 2012 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager