Menu
logo

Design des dispositifs et expériences de jeu sérieux

Problématique scientifique et les approches épistémologiques présentées en vue de l'Habilitation à Diriger des Recherches en Sciences de l'Information et de la Communication par Julian Alvarez


Design des dispositifs et expériences de jeu sérieuxCe mémoire commence par interroger la légitimité et la pérennité du jeu sérieux. Cela nous invite à l'explorer sur le plan de l'artefact (Serious Game) et de l'activité (Serious Play).

En effet, l'association des Game Studies et des Play Studies constitue selon nous une approche complémentaire et nécessaire pour espérer mener une telle analyse. Ces aspects précisés, ce mémoire questionne l'idée d'instrumentaliser le jeu pour lui assigner des objectifs utilitaires. Les concepts de Serious Gaming, Serious Game design, de Gamification et de Dégamification sont alors abordés pour affirmer que l'instrumentalisation du jeu est techniquement possible.

Mais peut-on pour autant superposer des objectifs utilitaires et du jeu tout en préservant les deux parties ? Qu'en est-il de l'expérience pour l'utilisateur(rice) qui se voit proposé(e) une telle activité ? Le plaisir est-il toujours de mise ? Ces questions nous amènent in fine à une interrogation de fond : pourquoi faire usage du jeu sérieux en situation formelle ?

Pour appréhender cette question, dans un premier temps, il convient selon nous d'explorer notamment la notion du Serious Play design qui vise à structurer l'expérience utilisateur(rice) en proposant des apprentissages de différents types.

Puis, dans un second temps, nous proposons d'étudier des stratégies permettant de maximiser les chances d'atteindre les visées utilitaires via du jeu sérieux. Nous voyons alors la pédagogie comme une approche centrale dans le Serious Play design. Elle induit des notions d'accompagnements et de médiation humaine pour la mettre en oeuvre. La rencontre d'acteurs humains, d'artefacts et de discours s'insère alors dans ce que l'on peut désigner par un "dispositif". Face à la multitude de paramètres qu'implique un tel dispositif, quel modèle évaluatif peut-on mettre en place pour espérer maximiser les chances d'atteindre les objectifs utilitaires et offrir une expérience adaptée aux utilisateur(rice)s impliqué(e)s ?

Cette dernière question nous conduit à mettre en place le modèle CEPAJe. Après avoir montré comment en faire usage par des exemples concrets, ce modèle est éprouvé à son tour via notamment des appropriations opérées par des tiers.

Télécharger le mémoire

Vidéo de la soutenance

Publié le 7 janvier 2020 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager