Menu
logo GD Studio

UX designer vs Game designer : Duquel avez-vous besoin ?

Par Pascal Luban - Game designer & creative director


UX designer vs Game designerUn nouveau métier a récemment fait son apparition : UX designer, c'est à dire User eXperience designer.

Si on parle d'expérience utilisateur, nous sommes au coeur du jeu et ça, c'est le domaine du game designer. Alors, de qui avez-vous besoin ? D'un UX designer ? D'un game designer ? Des deux ?

Commençons par décrire la contribution de ces deux métiers dans la production d'un jeu vidéo.

Dans tous les studios du monde, le game designer a la responsabilité de définir ce que les joueurs vont vivre, la façon dont ils vont interagir avec le monde du jeu, les informations mis à leur disposition, leurs récompenses et les mécanismes qui vont leur donner envie d'avancer dans le jeu. Le game designer est donc responsable de ce que le joueur va vivre dans la globalité du jeu, ce que les anglo-saxons appellent la "big picture".

Pour l'immense majorité des studios qui ne font travailler qu'un ou deux game designers sur un jeu, ces derniers travaillent comme des réalisateurs ou des metteurs en scène. Donc, un game designer est censé être particulièrement concerné par l'expérience utilisateur. Alors pourquoi le métier d'UX designer est-il apparu ?

Le besoin est apparu avec les jeux gratuits. Ces derniers sont confrontés à un problème majeur : la rétention à court terme. Pour la plupart de ces jeux, les deux tiers des joueurs qui découvrent un jeu gratuit pour la première fois ne reviennent jamais. C'est d'autant plus frustrant pour l'éditeur que les dépenses d'acquisition de nouveaux joueurs sont parfois très élevées.

Pourquoi les taux de rétention sont-ils aussi bas ? L'explication repose sur la psychologie des joueurs : s'ils ne dépensent pas d'argent dans un achat, aucun attachement ne se crée entre les joueurs et leur jeu. Donc, si les premières minutes d'un jeu ne sont pas captivantes, ils passent à autre chose. Un rien peut les faire fuir.

Nous avons tous en tête des exemples de jeu que nous avons abandonné en raison d'un tutoriel lénifiant, d'un gameplay poussif, du manque d'objectif stimulant à court terme, d'une monétisation trop agressive ou d'un manque d'originalité.

Les éditeurs se sont alors rendu compte que le design des premières minutes de jeu et des premières sessions doivent être "ciselées" avec un grand soin. Si ce thème vous intéresse, je vous invite à lire mon article sur la First Time User Experience pour découvrir les bonnes pratiques en la matière.

Or, certains game designers se focalisaient uniquement sur les mécanismes de jeu, la "big picture", et accordaient trop peu d'importance au design des premières minutes de ce dernier.

Les éditeurs de jeux gratuits sont aussi confrontés à une autre problématique bien connue : Seule une petite fraction des joueurs réalise des achats dans le jeu. Comment les convaincre de dépenser de l'argent dans un jeu gratuit ?

Là aussi, les game designers n'ont pas toujours compris que leur rôle avait changé. Alors que sur des jeux traditionnels, c'est à dire payant, l'unique préoccupation d'un game designer est le "fun" des joueurs, pour les jeux gratuits, ses préoccupations sont le "fun" des joueurs Et la monétisation.

C'est alors que sont apparus les UX designers.

Inspiré par les sciences cognitives, l'UX design s'attache au détail de ce que voient et ressentent les joueurs. Les UX designers vont chercher à faire passer des "messages" aux joueurs par le biais de formes, de couleurs, de sons et de navigation dans l'interface du jeu. Cette emphase sur l'ergonomie, sur la découverte du jeu, sur les premières gratifications des joueurs, a donné leur place aux UX designers. Ces derniers ont apporté un savoir-faire dont ne disposaient pas beaucoup de game designers.

Un UX designer va rendre la découverte et la compréhension d'un jeu plus agréable et moins anxiogène. Il va aussi encourager, de manière plus ou moins manipulatrice, les joueurs à effectuer un achat dans un jeu gratuit.

Les développeurs se sont aussi rendu compte que l'UX design peut également contribuer à l'amélioration des jeux PC ou console qui n'ont pas vocation à être gratuit. Là aussi, l'amélioration de l'ergonomie, des interfaces et de l'apprentissage du jeu a du sens.

Cela dit, les game designers expérimentés le font déjà et appellent cette partie du design l'onboarding. Les UX designers n'ont pas tout inventé !

J'en reviens donc à la question initiale : avez-vous besoin d'un game designer, d'un UX designer, ou des deux ? Tout est question de moyen.

Si vous avez une petite équipe, votre ou vos game designers doivent avoir assez de connaissance de base pour construire un onboarding correct et appréhender les contraintes de monétisation. Eventuellement, améliorez leurs savoir-faire en les formant. Sinon, vous pouvez toujours faire appel à un consultant extérieur.

Si vous avez de plus gros moyens, il peut être judicieux de spécialiser votre équipe de design. Les game designers se concentreront sur les mécaniques de jeu tandis que l'UX designer travaillera sur l'onboarding et l'ergonomie.

Enfin, pouvez-vous ne faire appel qu'à des UX designers ? Cela serait un choix risqué. Les vrais game designers sont formés à développer des mécanismes qui vont donner de l'intérêt à votre jeu dans le long terme. Ils savent aussi sortir des schémas préétablis pour construire une expérience nouvelle. Les game designers fonctionnent comme un auteur, ils ne se contentent pas d'appliquer des "recettes", ils donnent à leurs jeux une coloration unique, une inspiration, bref, ils y mettent un peu d'eux-mêmes et c'est ainsi qu'ils peuvent créer cette excitation que nous connaissons tous.


Plus d'informations sur GD Studio
Publié le 14 septembre 2020 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Publicité

Partager