Menu
logo

Le jeu vidéo : l'art de survivre ensemble ?

Par Yal Sadat (upopi #38)


Par essence, les jeux vidéo proposent au public la simulation de son combat pour rester vivant. Mais l'idée même de la survie n'a pas cessé d'évoluer au sein du médium : des premières épopées électroniques au jeu vidéo de survie multijoueurs en ligne, en passant par le survival narratif, l'art vidéoludique est passé d'une définition individualiste du terme "survivre" à une acception beaucoup plus large.

Brève mais dense, l'histoire du jeu vidéo est celle d'une réinvention permanente des conditions de la survie. Au point que le médium parait ontologiquement lié à cette notion : il est toujours tentant de le définir comme le simulacre le plus éloquent, et le plus populaire, de la lutte menée par toute entité vivante afin de persister dans son être.

Le jeu vidéo de survie dans sa forme la plus pure

Pac-ManLa banalisation de l'épopée sur machine et du lexique de rigueur (tuer, mourir, obtenir des vies) concorde avec l'industrialisation du jeu d'arcade, au tournant des années 70 et 80. Le public est alors invité à maintenir en vie, à travers une série d'épreuves scabreuses, un organisme virtuel : le vaisseau armé de Space Invader, le petit disque glouton de Pac-Man. Au contraire de simulations sportives comme Pong (1972), de tels jeux aménagent un environnement hostile - labyrinthes ou champs de bataille, contextualisés par une narration minimale - au sein duquel s'établit un lien nouveau entre l'utilisateur et son avatar. Le premier prend en charge la "vie" du second : symboliquement, il risque donc bien davantage que la simple élimination, comme le perdant d'un tournoi de tennis ou d'une partie de Monopoly. Mais s'il réussit, il accède au niveau supérieur. Les bornes d'arcade ont ainsi établi un principe appelé à faire autorité sur les consoles de salon, puis dans le jeu en réseau : survivre, c'est faire apparaitre sans cesse de nouvelles images, rendre visibles les pans d'un monde plié en accordéon. Un pacte entre la machine et le joueur est donc tacitement induit par chaque oeuvre, ses clauses sont énoncées par l'intercesseur qu'est l'avatar : "si tu assures ma survie, l'ordinateur t'ouvrira des mondes cachés et prolongera ton bonheur ludique".

Lire la suite sur Upopi 38

Publié le 25 janvier 2021 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.
  • Share
  • Follow