Menu
logo

Chimaera, la plateforme pensée pour apporter la puissance de la blockchain aux jeux vidéo, vient d'ouvrir sa prévente au public

La nouvelle plateforme de jeu blockchain promet d'être une étape clé pour le futur des jeux en ligne, décentralisés et autonomes


Depuis l'ascension et le succès fulgurant des cryptomonnaies, il y a de nombreuses tentatives d'utiliser, à grande échelle, cette base de données open-source dans différentes industries. Mais les joueurs peuvent-ils également en bénéficier ? La plateforme Chimaera utilise la blockchain afin de créer une toute nouvelle méthode de conception des univers en ligne, en offrant de plus grandes possibilités aux développeurs mais aussi aux joueurs. La plateforme a ouvert sa prévente au public depuis le 23 mars et ses créateurs promettent de révolutionner les systèmes économiques des jeux, la propriété des actifs (aussi appelés assets), les aspects communautaires et même les compétitions JcJ (Joueur contre Joueur).

Chimaera est l'expansion massive de l'idée née du projet Huntercoin, que l'équipe a lancé en 2013. Huntercoin a été le premier MMO entièrement décentralisé reposant sur la blockchain. Les joueurs pouvaient acquérir des huntercoins (HUC) en jouant à un jeu JcJ. Chimaera propose désormais un ensemble d'outils pour créer des DAUs - Decentralised Autonomous Universes (des Univers Autonomes Décentralisés).

Les MMO utilisant la blockchain Chimaera n'ont pas besoin de serveurs. Grâce à Chimaera, les comptes de jeux ne peuvent pas être piratés, les actifs sont parfaitement protégés et les échanges sont étanches à la fraude. Par ailleurs, les systèmes économiques en jeu sont équitables et open-source, avec l'apparition en jeu de monnaies et/ou d'objets pour lesquels les joueurs peuvent s'affronter. Ces économies sont équitables, complètement autonomes et ne sont pas soumises à des facteurs ou des interventions externes. Les joueurs possèdent réellement les objets et monnaies du jeu. En combinant cela avec la protection contre les transactions frauduleuses qu'offre Chimaera, des économies entièrement nouvelles sont possibles.

Les développeurs obtiendront également des avantages en utilisant la plateforme Chimaera. Cette dernière peut facilement s'intégrer aux jeux développés sur les moteurs les plus populaires tels que Unity ou Unreal Engine. Les coûts des serveurs, une des charges financières les plus importantes pour les jeux en ligne, sont inexistants. Les développeurs peuvent également recevoir un montant fixe de la monnaie produite dans le jeu, fixer des frais d'abonnement similaires aux jeux vidéo en vente au détail, mais aussi vendre du contenu ou participer à de l'échange d'actifs. Cela ouvre la voie vers de nombreux nouveaux modèles de monétisation.

Toutefois, le plus grand bénéfice pour les développeurs est sans doute de pouvoir créer une économie qui profite aux joueurs en leur offrant des objets et de la monnaie du jeu de façon équitable et donc une incitation économique qui les poussera à rester fidèle au jeu. Acquérir de nouveaux utilisateurs est très coûteux pour une entreprise, fidéliser les utilisateurs s'avère donc nécessaire. En plus de cela, si un joueur peut tirer profit d'un jeu, les autres joueurs vont en prendre conscience et se rendre à leur tour sur ce même jeu.

Dans les fonctionnalités offertes par Chimaera, on retrouve notamment :

  • Des économies réelles en jeu avec des récompenses qui peuvent facilement être transposées du monde virtuel au monde réel.
  • Une propriété garantie et absolue des actifs créés ou achetés.
  • Des transactions rapides, sécurisées et sans frais, ainsi que des paiements sans intermédiaires.
  • Du Minage Humain d'actifs qui appartiennent vraiment au joueur et rend ainsi rentable l'action de jouer aux jeux-vidéo.
  • Un système de jeu Peer-to-Peer, autonome et sans intermédiaire.
  • Un écosystème complet avec un centre pour développeur, une plateforme communautaire, une arène de jeu multijoueur compétitive et plus encore.

La prévente publique se terminera le 19 avril. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site officiel ou lire le livre blanc concernant leur technologie.

Publié le 11 avril 2018 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager