Menu
logo

Games for Change Europe : Jeux vidéo - Plaisir et dépendance

Vendredi 6 juillet 2018 au CNAM, Paris


Un séminaire / débat organisé par Games for Change Europe sur le sujet controversé de :

La dépendance et les usages excessifs du jeu vidéo

Vendredi 6 juillet - Paris - 9h00 à 18h00
Entrée gratuite. Inscription recommandée (120 places maxi)


Games for Change Europe : Jeux vidéo - Plaisir et dépendanceEn juin 2018, l'Organisation Mondiale de la Santé, OMS souhaite inscrire les troubles du comportement liés à un usage abusif des jeux vidéo (gaming disorder) dans la onzième classification internationale des maladies et des problèmes de santé connexes (CIM 11).

Cette classification fait débat. On ne peut pas parler des méfaits supposés du jeu vidéo sans parler des bienfaits bien réels attestés par toutes les études menées ces dernières années. Le dialogue s'impose.

Les bienfaits associés à la pratique des jeux ont été bien identifiés : dépassement de soi, restauration de l'estime de soi pour des joueurs en situation d'échecs dans d'autres domaines (scolaires, familiaux, sociétaux), apprentissage du travail collaboratif, rapidité d'exécution, développement des réflexes, capacité d'analyse de situations complexes accrues, toutes les études montrent l'importance des jeux vidéo dans le développement psycho-cognitif de leur praticiens.

Le cri d'alarme des parents et des médecins... Dans le même temps, de plus en plus de parents, d'éducateurs, de médecins s'alarment des conséquences d'une pratique excessive des jeux vidéo. Manque de sommeil d'où un manque d'attention en classe, irritabilité croissante, préférence pour les mondes virtuels au détriment des mondes réels, abandon d'autres activités (sport, lecture, musique mais aussi télévision ou cinéma) pour passer toujours plus de temps dans le dernier "co-op sandbox survival game" ou la dernière mouture du plus célèbre des "multiplayer online battle arena video games", tous pointent du doigt les jeux vidéo.

Chaque "clan" campe sur ses positions, convaincu de sa bonne foi. Il n'est que de lire l'article du Monde du 29 janvier 2018 dont le titre révèle les positions extrêmes des protagonistes : Le numérique : Une "drogue" qui fait débat. Le jeu vidéo, une drogue ? Vraiment ?

Games for Change Europe (Association Loi 1901) organise le premier séminaire/débat sur le sujet controversé de la dépendance et des usages excessifs du jeu vidéo et propose d'établir un dialogue constructif entre créateurs, éditeurs, parents, éducateurs et joueurs.

Game Designers, Psychologues, Médecins addictologues, représentants des plus grands Studios, Neuroscientifiques, tenteront d'apporter des réponses aux questions que beaucoup d'entre nous se posent… ou préfèrent ignorer.

Retrouvez-les le vendredi 6 juillet au Musée du CNAM à Paris, à partir de 9h00 pour une journée placée sous le signe des passions et, du moins nous l'espérons, de la raison. Joueurs, game designers, parents, spécialistes de la data, éducateurs, experts en neuroscience, éditeurs et psychothérapeutes aborderont les questions suivantes :

  • Signes et symptômes de l'addiction aux jeux vidéo
  • Addiction aux jeux vidéo : dysfonctionnement ou passion ?
  • Est-ce que l'addiction aux jeux vidéo est comparable à l'addiction à la pornographie ? à l'alcool ou à la drogue ? au sport ? aux autres écrans ?
  • Plaisir de la transgression et perte des limites. Catharsis ou accroissement des pulsions ?
  • Comment les créateurs de jeux rendent leurs jeux toujours plus addictifs.
  • Analyse des données des utilisateurs : où sont les limites ?
  • De l'immersion dans les MMO : dé-socialisation ? Apprentissage du travail en équipe ?
  • Estime de soi, capacités cognitives, de déduction, dépassement, … : point sur les études en neurosciences sur les compétences des joueurs
  • Restaurer des passerelles entre les nouvelles générations de joueurs et la société (parents, enseignants, autorités)
  • Et plus encore…

Inscription

Publié le 28 mai 2018 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager