Menu
logo

Jeu vidéo : à quoi jouent les français ?


A l'occasion des journées mondiales du jeu vidéo, organisées du 23 au 25 novembre afin de faire découvrir ce secteur au plus grand nombre, l'Ifop revient sur l'étude de référence réalisée pour le site Mon-set-up-gaming.fr pour livrer des enseignements inédits à même de satisfaire les plus curieux en matière vidéoludique car, si l'on a vu que les français avaient pleinement intégré le jeu vidéo à leur répertoire de loisirs, reste à savoir à quoi ils jouent !

Le triomphe du casual gaming : ils sont 69% parmi les joueurs

Parmi les joueurs (qui, rappelons-le, représentent 68% de la population majeure), 69% déclarent s'adonner à des jeux de réflexion ou de casse-tête du type Tetris ou, plus moderne, de la saga Candy Crush. La prééminence des jeux de réflexion, fortement associés au registre "casual", parmi les différents genres pratiqués par les joueurs constitue une conséquence logique de la banalisation du jeu vidéo dans le répertoire de loisirs des français : tout comme le "Snake" a occupé les heures perdues des possesseurs d'appareils Nokia, ces jeux courts et simples profitent de l'omniprésence des smartphones pour se glisser dans toutes les mains. Mais attention à ne pas opposer les "casual gamers" aux "harcore gamers", ces derniers jouant aussi à des titres conçus pour être très accessibles. Par ailleurs, on relève que le casual gaming est fortement corrélé au sexe : si 58% des joueurs hommes déclarent le pratiquer, la proportion monte jusqu'à 79% chez les joueuses.

Les genres de jeux vidéo pratiqués

Question : Parmi la liste suivante, à quels types ou genre de jeux vidéo jouez-vous ? (Plusieurs réponses possibles)
Base : aux personnes déclarant jouer à des jeux vidéo, soit 68% de l'échantillon.

Les genres de jeux vidéo pratiqués

Des genres de moins en moins populaires à mesure qu'ils requièrent l'investissement du joueur

Parmi les différents genres testés auprès des joueurs, il est frappant d'observer une hiérarchie assez nette allant des jeux les plus "casual" (pratiqués par 69% des joueurs) aux MMORPG (jeux de rôle en ligne multijoueurs, 10%), soit du plus accessible à celui qui dévore le plus de temps. Entre ces deux extrêmes (on mettra de côté les jeux musicaux, qui ont vu leur succès s'essouffler), le taux de pratique des différents genres diminue bien à mesure qu'ils demandent au joueur de s'impliquer, que ce soit en matière de régularité (ne pas perdre la main aux "jeux de tir", 22% de pratique), d'immersion dans un récit (jeux de rôle solo, 14%) ou de préparation à la compétition (jeux de combat, 13%).

Aussi, tous les genres n'ont pas la même sociologie des joueurs : si, comme on l'a vu, le casual gaming s'impose chez les joueuses, celles-ci ont également davantage tendance à se divertir avec des jeux de simulation (25%, contre 19% chez les hommes) ou musicaux (11%, contre 7%). Les ouvriers, eux, se montrent plus adeptes que la moyenne des jeux de tir (28%), de combat (22%)... mais aussi de jeux de rôle solo (21%) ! Enfin, côté coeur, on relève que les célibataires touchent davantage aux jeux d'action-aventure (27%, contre 21% chez les personnes en couple) ; un clivage qui ne se retrouve pas dans le cadre du MMORPG : en couple ou pas, c'est toujours 10% des joueurs qui s'y consacrent.

Let's play, streaming et Twitch : un phénomène en construction

A l'échelle de tous les français (et non plus exclusivement les joueurs), 17% déclarent regarder des parties de jeu vidéo, en direct ou en différé. Ce que certains pouvaient prendre pour un phénomène de niche se révèle finalement massif, en particulier chez les plus jeunes : un tiers des moins de 35 ans (33%) ont adopté cette pratique, a fortiori chez les joueurs les plus investis (36%).

Le visionnage de parties de jeu vidéo

Question : Vous arrive-t-il de regarder des parties de jeu vidéo (en direct ou en différé) sur des sites de diffusion vidéo comme YouTube ou Twitch ?
Base : ensemble des français.

Le visionnage de parties de jeu vidéo

Attention toutefois : spectateur n'équivaut pas à streamer. Parmi les joueurs, seuls 9% déclarent diffuser (en direct ou après enregistrement) leurs propres parties sur internet, alors même que cette fonction a envahi les consoles. Là encore, le partage d'une expérience de joueur est plus fort chez les jeunes (14% des joueurs de moins de 35 ans), les plus investis (16%)... et les CSP+ (15%, contre 8% chez les ouvriers).

La diffusion de parties de jeu vidéo

Question : Et vous personnellement, vous arrive-t-il de diffuser (en direct ou après enregistrement) vos propres parties de jeu vidéo sur internet ?
Base : aux personnes déclarant jouer à des jeux vidéo, soit 68% de l'échantillon.

Le visionnage de parties de jeu vidéo

Consulter l'étude "Les français et le jeu vidéo en 2018 (sondage Ifop)"

Télécharger les graphiques "Jeu vidéo : à quoi jouent les français ? "

Notes et références

Etude Ifop pour Mon-set-up-gaming.fr réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 19 septembre 2018 auprès d'un échantillon de 2 023 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

Publié le 23 novembre 2018 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager