Menu
logo Ubisoft

Ubisoft annonce ses résultats pour l'exercice 2018-19


Croissance du net bookings de 17% à 2 029 M€ et du résultat opérationnel non-IFRS de 49% à 446 M€

Rentabilité record, en hausse de 4,7 points

Surperformance du digital, dont le PRI[1], et du back catalogue confirmant le caractère toujours plus récurrent de l'activité


2018-19 : Performance record, en ligne avec les objectifs

  • Chiffre d'affaires IFRS15 de 1 845,5 M€
  • Net bookings de 2 028,6 M€ (+17,1%), en ligne avec l'objectif d'environ 2 050 M€
    - 100 millions de joueurs actifs uniques (hors mobile), record d'engagement global
    - Rainbow Six Siege : plus de 1 milliard € de net bookings cumulé depuis le lancement, hausse de 40% de la base de joueurs sur un an (plus de 45 millions de joueurs)
    - Assassin's Creed Odyssey : engagement et PRI records pour la franchise
    - The Division 2 : records d'engagement par joueur et du Season Pass, multiplication par 10 des ventes sur Uplay par rapport à The Division
    - Progression du net bookings PC de 78,7% et du net bookings Asie de 62,4%
    - Esports : croissance du nombre d'heures visionnées de 133%[2]
  • Net bookings digital : +39,0% à 1 396,6 M€ (68,8% du net bookings total vs 58,0% un an plus tôt, supérieur à l'objectif d'environ 65,0%)
    - Net bookings PRI : +33,4% à 644,0 M€ (31,7% du net bookings total vs 28,0% un an plus tôt et supérieur à l'objectif d'environ 30,0%)
  • Net bookings Mobile : +73,0% à 153,2 M€
  • Net bookings back catalogue : +39,0% à 1 147,0 M€ (56,5% du net bookings total vs 47,6% un an plus tôt et vs un objectif de plus de 50,0%)
  • Résultat opérationnel IFRS à 159,0 M€. Résultat opérationnel non-IFRS à 446,0 M€, en croissance de 48,6%, en ligne avec l'objectif d'environ 440 M€
    - Marge opérationnelle non-IFRS de 22,0% (vs 17,3% un an plus tôt)
  • Free cash-flow à 310,3 M€, en ligne avec l'objectif d'environ 300,0 M€

2019-20 : Net bookings et resultat operationnel non-IFRS attendus a environ 2 185,0 M€ et 480,0 M€ respectivement


Yves Guillemot, Président Directeur Général, a déclaré

Le formidable travail de nos équipes nous a permis d'atteindre les objectifs de résultat opérationnel non-IFRS et de free cash flow fixés il y a 3 ans. L'année s'est conclue sur une nouvelle surperformance du back catalogue et du digital, dont le PRI, venant confirmer le succès de notre transformation et le caractère de plus en plus récurrent de notre activité. Notre momentum a continué d'être soutenu par la qualité de nos jeux et de nos services Live et par notre capacité à toucher un large public sur toujours plus de plateformes et de zones géographiques.
L'industrie du jeu vidéo est à l'aube d'une profonde transformation, qui devrait nous permettre, sur les 10 prochaines années, de toucher 5 milliards de joueurs avec la disparition des barrières entre les plateformes et entre les zones géographiques. Ces grandes évolutions seront notamment portées par le succès grandissant des franchises consoles et PC sur mobile et par l'avènement du cloud gaming. Ce dernier bénéficiera, entre autres, de l'attrait de l'offre multi-écrans et de la création de nouvelles expériences remarquables avec l'accès à des capacités technologiques sans précédent. Révélateur de l'ampleur à venir de cette transformation, de plus en plus de plateformes sont en compétition pour obtenir du contenu de qualité et l'accès à des communautés de joueurs engagées.
Dans ce contexte, Ubisoft est idéalement positionnée. Nous construisons notre organisation de manière durable tout en gardant notre agilité. Nous nous efforçons de développer une culture d'entreprise forte afin d'attirer les meilleurs talents. Nous détenons l'ensemble de nos marques clés, ce qui nous offre une excellente visibilité. Grâce à notre large réseau mondial de studios et notre approche collaborative, nous bénéficions d'une capacité de production inégalée et livrons du contenu de qualité à une cadence soutenue. Nous avons développé au cours des dernières années une relation privilégiée avec nos communautés. Celles-ci, très engagées et en expansion constante, sont au coeur de la valeur de nos jeux. Enfin, avec Uplay, nous disposons aujourd'hui d'une plateforme de service en ligne et de distribution très performante et en forte croissance, nous permettant d'inscrire cette relation privilégiée dans la durée.
Face aux nombreuses opportunités de création de valeur qui s'ouvrent à nous dans les prochaines années, nous accélérons nos investissements dans nos équipes et nos studios afin de soutenir la croissance du Groupe et de continuer de faire progresser notre rentabilité sur les prochaines années.
"

Note

Le Groupe présente des indicateurs à caractère non strictement comptable car ils illustrent mieux les performances opérationnelles et financières d'Ubisoft. Les définitions des indicateurs alternatifs de performance ainsi que le tableau de réconciliation entre le compte de résultat consolidé IFRS et le compte de résultat consolidé non-IFRS sont disponibles en annexe de ce communiqué.

Le Groupe a appliqué pour la première fois la nouvelle norme IFRS15 sur le revenu dans ses comptes consolidés clos le 31 mars 2019. La mise en oeuvre de cette norme conduit notamment à différer la comptabilisation d'une partie des revenus du jeu au-delà de la date de livraison initiale pour les jeux de type "Live Services" et de reporter la reconnaissance des revenus pour les contrats de licence et de distribution. Le Groupe ayant opté pour la méthode du rattrapage cumulatif, le chiffre d'affaires de l'exercice précédent n'a pas été retraité.

Compte de résultat et principaux éléments financiers

En millions d'Euros 2018-19 % 2017-18 %
Chiffre d'affaires IFRS15 1 845,50 na
Services différés/autres divergences* entre les 2 normes 183,1 na
Net bookings 2 028,60 1 731,90
Marge brute basée sur le net bookings 1 699,70 83,80% 1 435,10 82,90%
Frais de Recherche et Développement non-IFRS -700,4 -34,50% -661,1 -38,20%
  Frais Commerciaux non-IFRS -405 -20,00% -335,9 -19,40%
  Frais Généraux et Administratifs non-IFRS -148,3 -7,30% -138 -8,00%
Frais Commerciaux et Frais Généraux non-IFRS -553,3 -27,30% -473,9 -27,40%
Résultat opérationnel non-IFRS 446 22,00% 300,1 17,30%
Résultat opérationnel IFRS** 159 222,3
BPA dilué non-IFRS (en €) 2,8 1,8
BPA dilué IFRS (en €)** 0,89 1,18
Trésorerie provenant des activités opérationnelles non-IFRS*** 384,7 169,9
Dépenses liées aux investissements en R&D**** 801,3 720,2
Situation financière nette -293,8 -548,1

* Concerne des contrats de licence et de distribution
** Les deux périodes ne sont pas comparables car les données IFRS 2018-19 incluent les impacts liés à l'application de la nouvelle norme IFRS 15.
*** Sur la base du tableau de flux de trésorerie pour comparaison avec les autres acteurs du secteur (non audité)
**** Inclut le montant des royalties et exclut les avances à venir

Chiffre d'affaires et net bookings

Sur l'année 2018-19, le chiffre d'affaires IFRS15 s'élève à 1 845,5 M€ (1 839,7 M€ à taux de change constants[3]). Le chiffre d'affaires IFRS15 du quatrième trimestre 2018-19 s'élève à 516,5 M€ (501,3 M€ à taux de change constants).

Le net bookings de l'année 2018-19 s'élève à 2 028,6 M€, en hausse de 17,1% (+16,8% à taux de change constants) par rapport aux 1 731,9 M€ réalisés lors de l'exercice précédent. Il est en ligne avec l'objectif d'environ 2 050,0 M€. Le net bookings du quatrième trimestre 2018-19 s'élève à 676,7 M€, en hausse de 25,2% (+21,9% à taux de change constants) par rapport aux 540,7 M€ réalisés au quatrième trimestre 2017-18.

Principaux éléments du compte de résultat[4]

La marge brute basée sur le net bookings progresse en pourcentage du net bookings à 83,8% et en valeur absolue à 1 699,7 M€, par rapport à la marge brute de 82,9% (1 435,1 M€) sur l'année 2017-18.

Le résultat opérationnel non-IFRS s'élève à 446,0 M€, en hausse de 48,6% par rapport aux 300,1 M€ réalisés sur l'exercice 2017-18, et est en ligne avec l'objectif d'environ 440 M€.

Le résultat net non-IFRS s'élève à 333,5 M€, soit un résultat net par action (dilué) non-IFRS de 2,80 €, contre un résultat net non-IFRS de 220,6 M€ sur l'exercice 2017-18 ou 1,80 € par action.

Le résultat net IFRS ressort à 100,0 M€, soit un résultat net par action (dilué) IFRS de 0,89 €. Sur l'exercice 2017-18, ils s'étaient respectivement élevés à 139,5 M€ et 1,18 €. Les deux périodes ne sont pas comparables car les données IFRS 2018-19 incluent les impacts liés à l'application de la nouvelle norme IFRS 15.

Principaux éléments de flux de trésorerie[5] et de bilan

La génération de trésorerie provenant des activités opérationnelles non-IFRS s'élève à 384,7 M€ (contre une génération de 169,9 M€ en 2017-18). Ceci reflète une capacité d'autofinancement non-IFRS à 300,0 M€ (contre 214,9 M€ en 2017-18) et une baisse du BFR non-IFRS de 84,7 M€ (contre une hausse de 45,0 M€ en 2017-18).

La situation financière nette au 31 mars 2019 s'établit à (293,8) M€ contre (548,1) M€ au 31 mars 2018.

Perspectives

Exercice 2019-20

Ghost Recon BreakpointLa Société communique aujourd'hui ses premiers objectifs pour l'exercice 2019-20 : net bookings d'environ 2 185 M€ et résultat opérationnel non-IFRS d'environ 480 M€.

Le net bookings sera porté par :

  • La forte progression des nouveaux lancements avec 4 titres AAA dont Ghost Recon Breakpoint. Les 3 autres titres seront révélés ultérieurement et sortiront sur le quatrième trimestre fiscal. Skull & Bones est, quant à lui, reporté au-delà de l'exercice 2019-20.
  • La solide croissance en valeur absolue de l'investissement récurrent des joueurs, attendu en progression en pourcentage du net bookings par rapport à 2018-19.

Le segment digital est attendu à plus de 70,0% du net bookings et le back catalogue, autour de 50,0% du net bookings.

Premier trimestre 2019-20

Le net bookings du premier trimestre 2019-20 est attendu aux alentours de 270,0 M€, en baisse d'environ 29,0% par rapport au premier trimestre 2018-19 qui avait bénéficié du lancement de Far Cry 5 dans les derniers jours de l'exercice 2017-18 et de celui de The Crew 2 au mois de juin 2018.

Ubisoft recrute

Il y a actuellement 11 poste(s) à pourvoir :

Notes et références

1. Player Recurring Investment/investissement récurrent des joueurs (ventes d'items, DLC/Season Pass, abonnements, publicités)

2. Cumul d'heures de contenus esports visionnés sur les chaines officielles Youtube et Twitch du groupe

3. La méthode utilisée pour le calcul du chiffre d'affaires à taux de change constants est d'appliquer aux données de la période considérée, les taux de change moyens utilisés pour la même période de l'exercice précédent

4. Plus de détails sur les mouvements du compte de résultats et des flux de trésorerie sont à retrouver dans la présentation publiée sur le site internet

5. Sur la base du tableau de flux de trésorerie pour comparaison avec les autres acteurs du secteur (non audité)


Plus d'informations sur Ubisoft
Publié le 31 mai 2019 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Publicité

Partager