Menu
logo GD Studio

Y a-t-il de la vie après Fortnite ? Une tendance émergente en game design apporte de la nouveauté

Par Pascal Luban - Game designer & creative director, freelance


Alors que la planète-jeu est submergée par la déferlante "battle royale" et son individualisme exacerbé, un genre de jeu est en train d'émerger discrètement : Les jeux coopératifs. Les joueurs ne doivent pas s'y affronter mais doivent impérativement coopérer pour gagner.

C'est dans le secteur des jeux de plateau que leur développement se fait de plus en plus marquant. Les joueurs y plébiscitent l'esprit d'entre-aide et l'absence de préjugés vis-à-vis des joueurs qui manquent de "skill".

Le Festival International des Jeux de Cannes qui s'est achevé en Février témoigne de la montée en puissance de ces jeux. Ainsi, sur les 12 jeux nommés pour le prix du meilleur jeu de société, plus de la moitié sont coopératifs. Le gagnant, The Mind, en est un.

Outre l'absence d'affrontement direct, ces jeux offrent des mécanismes nouveaux. Alors que dans beaucoup de jeux, les joueurs ont tendance à chercher à améliorer leur propre position, Spirit Island les encourage à aider les autres joueurs et à développer des stratégies communes pour repousser les envahisseurs. Et dans The Mind, les joueurs doivent se synchroniser, sans communiquer entre eux, pour jouer leurs cartes dans un certain ordre. De nombreux jeux coopératifs reposent aussi sur le dilemme du prisonnier. Dans ce dernier, les joueurs sont placés dans une situation difficile et ils ont le choix entre s'entre-déchirer ou coopérer, cette dernière option étant la meilleure.

Ces jeux se caractérisent aussi par des thèmes innovants. Dans Pandémie, les joueurs incarnent des médecins luttant contre des virus menaçant de détruire l'espèce humaine. Cerbère prend comme thème les enfers ; les joueurs y jouent des âmes qui cherchent à s'en échapper.

Dans les jeux video, les modes de jeux faisant appel à la coopération existant de longue date. On les retrouve dans beaucoup de jeux de tir sous forme d'affrontements entre deux équipes. On les trouve également dans les MMOs. Ces derniers reposent largement sur des modes de type PvE ou un groupe de joueurs affrontent des hordes d'ennemis dans des quêtes instanciées.

Keep Talking And Nobody ExplodesMais plusieurs productions récentes ont poussé beaucoup plus loin leur dimension coopérative : Keep Talking And Nobody Explodes et A Way Out. Dans le premier, un joueur visualise sur écran une bombe à désamorcer et doit interagir avec cette dernière tandis que les autres joueurs ont accès à une documentation expliquant les manipulations à effectuer. La coopération est indispensable. Le second titre, A Way Out, ressemble beaucoup à un jeu d'action sur console. Deux joueurs y incarnent des prisonniers cherchant à s'évader. Une des atouts de ce titre est qu'il permet de jouer en écran partagé, comme au bon vieux temps d'Halo 2 ! Ce qui caractérise ces jeux c'est qu'il est absolument impossible de gagner sans une étroite coopération avec le ou les autres joueurs.

Je m'attends donc à voir de plus en plus de jeux reposant sur des mécanismes de coopération entre joueurs pour plusieurs raisons :

D'abord, beaucoup de joueurs sont sensibles aux émotions générées par la collaboration, voire l'altruisme. L'être humain est un animal grégaire qui donne plus de sens à son action lorsque cette dernière s'inscrit dans un projet de groupe.

Les modes multijoueurs traditionnels génèrent aussi de fortes émotions mais de nombreux joueurs n'osent pas y jouer par peur de se faire humilier ; personne n'aime être battu par d'autres joueurs. A l'inverse, les jeux reposant intégralement sur la coopération sont moins intimidant. ils permettent à des joueurs dont les compétences ludiques sont très hétérogènes de s'amuser ensemble.

Enfin, les jeux coopératifs peuvent renouveler les expériences de jeu en introduisant de nouveaux mécanismes ou de nouveaux thèmes. Dans une industrie ou la nouveauté est un important facteur de succès, les game designers trouveront dans les mécanismes coopératifs de nouvelles sources d'inspiration.

Ainsi, dans Vigor, un jeu innovant en accès anticipé sur Xbox One développé par Bohemia Interactive, les joueurs peuvent décider de dépenser leur monnaie forte pour augmenter la collecte de ressources de tous les joueurs dans leur session, même s'ils ne les connaissent pas.

Mish Mash constitue un autre exemple intéressant. Développé par Kwa Qua, ce jeu offre une expérience de dessin collaboratif dans l'esprit du jeu Cadavre Exquis inventé par des artistes surréalistes dans les années 20.


Plus d'informations sur GD Studio
Publié le 3 juin 2019 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Publicité

Partager