Menu
.
logo

Le un : Quand les jeux vidéo prennent le pouvoir

Le 1 est un journal hebdomadaire indépendant


Le un : Quand les jeux vidéo prennent le pouvoirÀ travers le monde, près de deux milliards de personnes jouent quotidiennement, que ce soit sur une console, un ordinateur ou un smartphone. Porté par des progrès technologiques faramineux, le jeu vidéo s'est imposé comme l'industrie culturelle la plus puissante du xxie siècle. Le 1 vous propose d'explorer ce nouveau continent qui façonne les rêves et les imaginaires d'une bonne partie de la planète, mais reste largement ignoré par la presse généraliste et les institutions.

Avec Laurent Bazart, Pierre-Jean Benghozi, Vincent Berry, Nicolas Bove, Louis Chevaillier, Robert Solé, Camille Suard, Mathieu Triclot, Loup Wolff.

"Les jeux vidéo sont la vraie culture populaire de notre époque"

Entretien avec Pierre-Jean Benghozi

L'économiste retrace le triomphe spectaculaire qu'a connu l'industrie du jeu vidéo ces dernières décennies, en particulier en Chine et en Inde. Il montre comment cet essor a nourri l'émergence d'une nouvelle culture aussi diversifiée que populaire, même si elle passe sous le radar des institutions. Il analyse aussi la façon dont cette percée bouleverse l'écosystème médiatique et tire vers l'avant l'innovation technologique.

Ubisoft, une saga française

Camille Suard

Il y a un peu plus de trente-cinq ans, les frères Guillemot fondaient dans la petite commune de Carentoir, en Bretagne, une société de distribution de jeux pour consoles et ordinateurs. Aujourd'hui, ils tiennent les rênes d'une firme dont le chiffre d'affaires dépasse le milliard d'euros. Avec pas moins d'une quarantaine de studios à travers le monde, l'éditeur des séries Assassin's Creed et Les Lapins crétins est aujourd'hui un poids lourd du marché mondial du jeu vidéo et la plus grosse entreprise du secteur en France. La journaliste retrace cette success-story et revient sur la stratégie et les titres qui ont fait l'histoire d'Ubisoft.

Extension du domaine de la lutte

Louis Chevaillier

Dans son essai Les Jeux et les Hommes, le sociologue Roger Caillois montrait comment les jeux sont le reflet des sociétés qui les pratiquent. Notre chroniqueur, en s'appuyant sur ses souvenirs et sa pratique, souligne que les productions vidéoludiques n'échappent pas à cette règle : la compétition qui structure notre monde capitaliste est ainsi un ressort déterminant de ce loisir, au risque parfois de le corrompre.

"La pratique des jeux vidéo est commune à tous les âges"

Entretien avec Vincent Berry

Si 71 % des Français jouent occasionnellement et 49 % régulièrement, il n'existe pas, comme l'explique le sociologue, de profil type du joueur. Contrairement aux autres pratiques culturelles, le jeu vidéo touche toutes les classes sociales, même si les usages varient selon les générations. Celles qui sont nées avec les consoles de jeux contribuent une fois adultes à défendre la légitimité de ce loisir qui tend non seulement à se massifier, mais aussi à se respectabiliser.

Publié le 3 décembre 2019 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager