Menu
6,769 lecturesédition du 20 mars 2013
logo Pretty Simple

Criminal Case : le jeu de la startup française Pretty Simple devient un hit mondial


Criminal CaseEn tout juste 3 mois, la startup française Pretty Simple est arrivée dans le top 10 des développeurs de jeux sur Facebook, et plus de 3 millions de personnes jouent quotidiennement à son titre phare, le jeu social d'enquête Criminal Case.

Criminal Case est un jeu social d'enquête, création originale, qui a connu un succès fulgurant sur Facebook ces 3 derniers mois. Chaque joueuse incarne une étoile montante de la police scientifique de Grimsborough, et est chargée d'enquêter sur de sombres affaires d'homicide. Immergé dans cet univers noir, proche d'une série policière, les joueuses recherchent des indices au sein de scènes de crime, analysent leurs découvertes, et font avancer leurs enquêtes jusqu'à démasquer les coupables.

Plus de 3 millions de joueuses se connectent ainsi quotidiennement à Criminal Case, et la communauté continue à croître rapidement. Publié initialement en anglais, Criminal Case est désormais disponible en français, allemand, et espagnol, et 3 nouvelles langues arrivent au mois d'Avril!

Pour continuer sa croissance, Pretty Simple, soutenue par son investisseur Idinvest, fonds spécialiste entre autres du jeu social, agrandit sa belle équipe et va y adjoindre 20 talents additionnels. Dans l'intervalle, de nouveaux contenus et fonctions sont ajoutés chaque semaine pour continuer à améliorer l'expérience de jeu, et les ingénieurs travaillent dur également, pour assurer que le jeu marche bien pour toutes les joueuses. Gérer cette croissance, tout en préservant l'équipe et la culture d'entreprise qui ont permis ce succès, est la préoccupation clé des co-fondateurs Bastien Cazenave et Corentin Raux.

A l'origine, Pretty Simple a choisi de concentrer ses forces sur le développement de Criminal Case tout simplement car l'équipe et les fondateurs aiment ce type de jeu, dit "Hidden Object" (Objets Cachés), et voulaient créer un vrai jeu d'enquête, construit sur les canons de cette catégorie de jeux. Ceci se traduit par une création ludique originale aux allures de polar, avec des personnages récurrents, des intrigues dans les intrigues, et des lignes narratives qui unissent les enquêtes à travers le jeu, mais aussi par des innovations dans le jeu en lui-même. Cela veut aussi dire un travail minutieux de toute l'équipe sur les plus petits détails, pour que l'histoire, les mécaniques de jeu, les éléments artistiques, et la technologie soient intégrés en une expérience hors du commun pour les joueuses.

Pour Pretty Simple, la stratégie avec Criminal Case est de créer un jeu qui restera intéressant longtemps pour ses joueuses. Alors que la "viralité" est souvent l'objectif annoncé des jeux sociaux, Pretty Simple a choisi de chercher plutôt à convaincre dans la durée, et de mériter les recommendations de ses joueuses fidèles. Avec 97% de croissance organique, et 3 millions de joueuses actives quotidiennement après seulement 3 mois, issues majoritairement des pays occidentaux, cette stratégie porte ses fruits. Pour le co-fondateur Bastien Cazenave, "le succès de Pretty Simple avec Criminal Case montre bien que Facebook reste la meilleure plateforme web pour toucher une telle audience en si peu de temps".

Pretty Simple projette pour le seul jeu Criminal Case des revenus à 8 chiffres en 2013. Grâce à ses joueuses, son équipe, et au soutien de son investisseur Idinvest, la jeune pousse Pretty Simple grandit vigoureusement, et se construit un un futur plein de possibilités.


Plus d'informations sur Pretty Simple
Publié le par

Partager

Google+
 Un service de l'AFJV © 2014
267 connectés actuellement