Menu
logo

Trois des meilleurs jeux de plateforme 16-bits de Disney font leur grand retour en exclusivité sur GOG.com


Jeux de plateforme 16-bits de DisneyGOG.com et Disney se sont associés pour présenter trois classiques de l'ère 16 bits à une nouvelle génération de joueurs ainsi qu'aux fans de Disney. Disney Aladdin, Disney The Lion King et Disney The Jungle Book sont désormais disponibles pour Windows, Mac, et Linux, exclusivement sur GOG.com.

Auparavant inaccessibles aux joueurs modernes, les trois jeux ont été méticuleusement mis à jour pour être compatibles avec les systèmes d'exploitation actuels tout en préservant les graphismes, la bande-sonore et le gameplay d'origine. Chaque jeu est disponible séparément pour 9,99 $ (8,99 $ avec la réduction de lancement), ou en lot pour 19,99 $.

Développés pendant l'âge d'or des jeux de plate-forme, Disney Aladdin, Disney Le Roi Lion, et Disney Le Livre de la jungle sont devenus des références du genre, salués aussi bien par les joueurs que par la critique pendant plus de deux décennies.

Bien entendu, il est impossible de parler de ces incroyables jeux sans aborder leurs graphismes révolutionnaires. Avec l'avènement de la technologie Digicel, les cells dessinés à la main par l'équipe d'animation de Disney ont permis de donner vie aux personnages avec un dynamisme sans précédent à l'époque et qui reste encore impressionnant aujourd'hui.

Disney Interactive a fait ses débuts sur GOG.com sans DRM en octobre 2014. Ensemble, ils ont ressorti plus d'une douzaine de hits classiques incluant Star Wars : X-Wing Special Edition, Star Wars : Tie Fighter Special Edition, Star Wars : Rogue Squadron, et Sam & Max Hit the Road, pour n'en citer que quelques uns, qui se sont inscrits définitivement dans le catalogue de GOG.com.

Disney Aladdin, Disney The Lion King et Disney The Jungle Book sont désormais disponibles, sans DRM à GOG.com

La bande-annonce fêtant le lancement de ces classiques de Disney

Publié le 5 août 2016 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Abiji
5 août 2016
Répondre
Encore une preuve que l'industrie se moque de la pratique de l'émulation... Ces titres ressortent pour jouer sur une hype avec un prix bien trop gros. Il serait peut-être temps d'amorcer une réflexion sur le droit d'auteur dans le JV et légiférer avec intelligence en prenant en compte l'émulation.
Emmanuel
5 août 2016
Répondre
@Abiji : L'émulation n'est pas l'amie des éditeurs et dans certains cas cela peut même être considéré comme de la contrefaçon.
Cela dit, c'est ce que propose GOG, puisque les jeux ne sont pas fournis sur les consoles 16 bits d'origine mais sur ordi, la différence c'est le prix et donc la rémunération de l'éditeur.
Mais j'avoue que 10$ pour des jeux Megadrive c'est "un peu" cher.
Abiji
5 août 2016
Répondre
Pourtant l'émulation permet la sauvegarde des jeux de consoles qui ne sont plus vendues/fabriquées, de jeux qui ne se vendent plus que dans des circuits de vente où l'on achète des jeux ayant appartenu à d'autres joueurs...
La plupart des jeux, y compris de "gros titres" genre Super Mario Bros. sont abandonnés par leurs développeurs, éditeurs et distributeurs, condamnés à la disparition par obsolescence.

Alors oui, je continuerai à penser qu'il faut totalement repenser le système juridique, législatif et économique du jeu vidéo en prenant en compte ces données pour valoriser la sauvegarde des jeux vidéo dans le temps.
Poster un commentaire

Partager