Menu
logo

Le jeu vidéo s'engage pour le respect avec l'association Respect Zone


Philippe Coen et Axelle Lemaire sur le stand Respect ZoneC'est lors de la Paris Games Week 2014 que le label "Respect Zone" a été présenté pour la toute première fois au grand public. Il est alors très vite adopté par de grandes entreprises comme Free et Microsoft, de célèbres Youtubeurs tels que Cyprien, Squeezie et au-delà du jeu vidéo par un grand nombre d'écoles, l'Unesco, le Ministère de l'Education Nationale et d'autres grandes institutions. Une fois de plus, l'association Respect Zone sera plus que jamais présente lors de la Paris Games Week, afin de sensibiliser les gamers à l'importance du cyber-respect et la communication non violente et positive.

Une première dans le jeu vidéo : de nombreux stands seront labellisés "Respect Zone"

"le Respect envahit la Paris Games Week 2016"

Le respect est un point essentiel dans l'univers des jeux, où il est souvent mis à mal. L'association Respect Zone souhaite engager les gamers et les acteurs du secteur à défendre le respect sur le net et dans les parties de jeu vidéo. Jean-Claude Ghinozzi, président du SELL, déclare : "La Paris Games Week est heureuse de renouveler son partenariat avec l'association Respect Zone sous une forme originale qui va contribuer à faire passer auprès de tous ce message de respect."

Cette année, les stands de différents éditeurs de jeu vidéo afficheront le label "Respect Zone", à l'image d'Electronic Arts, Bandai Namco, Ubisoft ou encore Social Corner, l'espace Métiers et l'espace Junior de la PGW. Ce panneau proéminent sur chaque stand partenaire, de 60cm², plus qu'un symbole, marquera l'importance qu'ils accordent au fait que les gamers restent respectueux les uns envers les autres lors de leurs différents échanges.

La labellisation des stands aura lieu le mercredi 26 octobre à 20h30 lors de l'inauguration du salon.

Philippe Coen, président de l'association Respect Zone, remettra des trophées aux stands engagés. Il commente : "La labellisation de stands clés de la Paris Games Week est une avancée très forte de notre initiative contre les cyber violences. L'industrie du jeu vidéo a entendu notre appel et se mobilise vraiment. Se faire harceler ne peut être une fatalité. Nous sommes fiers du combat mené depuis maintenant deux ans avec la référence du secteur de l'écosystème du gaming. Les échanges entre les gamers, qu'ils soient écris, visuels ou audios, peuvent être d'une violence extrême : sexistes, racistes, homophobes ou violents. Nous souhaitons apporter notre aide, aux internautes et aux entreprises du secteur, pour que le respect soit la norme et que les communications entre joueurs sur les chats et les réseaux sociaux soient faites dans un contexte apaisé".

Emmanuel Martin, délégué général du SELL, ajoute : "En labellisant les stands tout au long de la Paris Games Week, l'association Respect Zone étendra symboliquement le respect à tout le salon et à tous ses visiteurs. Le jeu vidéo prend ainsi pleinement sa place dans ce combat contre l'expression de la haine en ligne."

Le sexisme dans le milieu du gaming : une question cruciale

Le gaming a très longtemps été considéré comme un milieu exclusivement masculin. Cela se remarque d'ailleurs au graphisme de certains jeux vidéos, où les guerrières et autres aventurières légèrement vêtues sont encore très présentes. Or, nombreuses sont les femmes qui jouent. Selon une étude du Pew Research Center publiée en 2015, 48% des femmes américaines jouent aux jeux vidéos aux Etats-Unis contre 50% des hommes.

Les gameuses sont progressivement reconnues et commencent à trouver leur place dans ce monde encore très masculin. Mais le sexisme perdure et un long chemin reste à faire.

Face au sexisme dont peut faire preuve le gaming, un débat est organisé le vendredi 28 octobre entre 10h et 12h au Forum de la Paris Games Week avec pour thème : "La place des femmes dans le jeu vidéo"
En présence de Philippe Coen, président de Respect Zone, aux côtés d'un enseignant et d'une association du gaming

Publié le 24 octobre 2016 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager