Menu
logo

Projet Pixel Heart : Les créateurs (1/2)


Cette semaine nous vous proposons de découvrir 3 des 6 créateurs que nous irons voir dans Pixel Heart : Mark Healey, Eyram Tawia et Tetsuya Mizuguchi.

MarK Healey, Angleterre

Mark est le créateur rêvé pour Pixel Heart, quelqu'un d'aussi humble que passionnant. Il est surtout connu pour avoir créé Little Big Planet, mais il n'en est pas arrivé là par hasard.

A 13 ans il code ses premiers jeux, et les vend sur cassette dans la cour de son école. Comme si ça ne suffisait pas il apprend seul le graphisme, le design et la musique.

Toujours avant Little Big Planet, Mark s'est illustré sur bon nombre de jeux cultes comme Fable mais surtout Black and White pour lequel il a même appris à coder en C++… en 2 semaines !

MarK Healey

Il décide ensuite de créer son vrai premier jeu : Rag Doll Kung Fu. Il pousse le délire jusqu'à aller tourner toutes les cut scènes dans la forêt avec ses amis. Le jeu sort en 2005 et c'est au passage le premier jeu " indie " à se retrouver sur Steam. Le but de Mark dans Ragdoll Kung Fu c'est aussi de donner les moyens au joueur de générer du contenu et de personnaliser son expérience, un peu comme un certain… Little Big Planet.

LBP c'est son jeu phare, qu'il a créé avec son studio Média Molécule en 2006. D'ailleurs si l'idée initiale vient de Mark, il aime rappeler que ce n'est pas " son " jeu mais celui de toute son équipe. Une équipe qui fait un peu partie de sa famille : il organise même des Jam (musicales cette fois) avec certains d'entre eux chez lui le samedi soir, et évidemment on ira voir ça de plus près !

Eyram Tawia, Ghana

Pour découvrir notre deuxième créateur nous nous rendrons sur un continent où l'on ne s'attend pas à trouver du jeu vidéo : l'Afrique.

L'Afrique c'est 55 pays et 3000 cultures différentes pour un milliard d'habitants. Ca a des inconvénients puisque forcément, faire un jeu qui parle à tous c'est pour le moins compliqué. Mais mais ça a aussi des avantages : avoir autant de pays c'est une richesse incroyable en termes d'histoire et de mythes.

Le marché du jeu vidéo est encore très jeune, mais en pleine explosion. Loin en tête on retrouve les jeux mobiles, mais pourtant dans toute l'Afrique on ne compte encore qu'une dizaine de " vrais studios ".

Eyram Tawia

C'est donc Eyram Tawia qui nous parlera de tout ça - mais aussi de sa propre histoire et de celle de son studio bien entendu-. Après avoir passé son enfance à décortiquer les jeux il fonde son propre studio Leti Arts en 2009. Il s'associe avec un autre créateur, Wesley Kirinya qui s'était fait remarquer avec Adventures of Nyangi.

Ensemble ils lancent le jeu Africa's Legend et the True Ananse : un mélange des styles comics et super héros appliqués à des mythes africains !

Tetsuya Mizuguchi, Japon

Pour terminer ce premier tour d'horizon on va s'intéresser à un troisième créateur au Japon : Testsuya Mizuguchi. Miz pour les intimes est une véritable légende : c'est depuis les années 90 un créateur touche à tout, qui a commencé à faire parler de lui avec la série des Sega Rally. Mais c'est en combinant le jeu vidéo avec sa deuxième passion, la musique, qu'il inscrit son nom dans l'histoire. En 2001 sort Rez, jeu phare de la Dreamcast. C'est une expérience immersive unique, tant au niveau sonore que visuel. En 2005 Tetsuya continue d'explorer le rapport du gameplay à la musique avec Lumines, qui joue lui aussi sur les interactions sonores.

Tetsuya Mizuguchi

En 2011 Miz donne vie à Child of Eden, la suite spirituelle de Rez. Là encore il base tout sur l'émotion et la perception, avec selon ses propres mots un côté très organique et sensuelle.

Il a quitté il y a peu son studio Q Entertainment pour se consacrer à l'enseignement et à ses projets musicaux. Il nous fera d'ailleurs découvrir Genki Rockets, son groupe virtuel dont la chanteuse n'est autre que… Lumi, l'héroïne de Child of Eden.

Présentation en vidéo

On se retrouve très vite pour vous parler de nos 3 autres créateurs. En attendant vous pouvez nous aider à financer le projet sur la page Ulule www.ulule.com/pixelheart/ et nous suivre sur notre site pixelheartproject.com, sur Twitter https://twitter.com/Pixel_H3art et sur Facebook www.facebook.com/pixelheartproject !

Notes et références

Pixel Heart : un documentaire, 12 jeux, un web doc et une exposition : www.afjv.com/news/3689_pixel-heart-1-documentaire-12-jeux-1-web-doc-et-1-expo.htm

Publié le 7 mai 2014 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager