Menu
logo

Nouvelles technologies, Crowdsourcing et innovation

Comment les nouvelles technologies d'aujourd'hui (réseaux sociaux, mobilité, cloud) et le crowdsourcing concourent à la création de nouveaux produits et services ?


Le sommet mondial du numérique " April in Paris " organisé pour la deuxième année consécutive le vendredi 13 avril dernier à Paris par le groupe Jouve en partenariat avec le CIGREF, a réuni plus de 150 dirigeants et personnalités de renommée mondiale. Plusieurs tables rondes ont été organisées lors de cette journée afin de leur permettre de partager leurs expériences relatives aux nouvelles stratégies d'entreprises dans un monde numérique.

Innovation ouverte et croissance

Pour Simon Schneider, Directeur Général " Grands Challenges " et responsable de la zone EMOA, de la société Innocentive et fondateur de plusieurs start-up comme Omnicompete, l'innovation ouverte à grande échelle ou " Crowd-sourcing " basée sur les nouvelles capacités des technologies alliant réseaux sociaux, mobilité et cloud, constitue un cocktail explosif !

Les entreprises évoluent dorénavant dans un paysage totalement nouveau, mêlant technologie et création de contenus en flux constants. Les réseaux sociaux se sont organisés et ces communautés en symbiose prennent peu à peu le contrôle sur le reste de l'économie. Nous vivons dans un monde ou des entreprises comme Facebook et Twitter ont acquis des pouvoirs équivalents à ceux de grands pays. Au mois d'avril 2012, le nombre de membres actifs sur Facebook a dépassé les 900 millions d'utilisateurs, dont plus de 80% se situent en dehors de la zone Amérique du Nord (USA + Canada), ce qui en fait le 3ème pays dans le monde en termes de population après la Chine et l'Inde. Dans ce contexte, l'innovation ouverte ne connaît plus aucune frontière et s'applique dorénavant à tous les domaines d'activités depuis l'agro-alimentaire jusqu'à l'industrie du luxe.

Simon Schneider propose " 6 règles d'or " à observer pour mener à bien des projets en innovation ouverte de manière réussie :

  1. Menez votre projet d'innovation ouverte par petites étapes successives, pas-à-pas.
  2. Menez votre projet par petites étapes mais en total ouverture et en totale transparence.
  3. Protégez votre Propriété Intellectuelle.
  4. Définissez votre retour sur investissement dès le départ.
  5. Communiquez ! Le monde doit savoir. " Si vous souhaitez mener un projet en innovation ouverte à grande échelle, il faut réunir et attirer sur votre plateforme autour de votre projet des compétences aussi diverses qu'éparses. "
  6. Une fois votre plateforme constituée, créez un écosystème équilibré incluant un cahier des charges et des règles bien définies.

Retrouver une synthèse en 7 vidéos de cette journée avec en 7ème position, la présentation de Simon Schneider en Vidéo www.jouve.com/en/april-paris-videos

Bruno Ménard, Vice-Président du CIGREF et CIO de Sanofi, l'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques au monde, souligne pour sa part l'importance de l'approche méthodologique qu'il est nécessaire à une entreprise de mettre en place pour répondre rapidement et efficacement aux mouvements du marché. " L'innovation doit être réalisée de manière ouverte et elle doit s'appuyer sur des réseaux bien organisés. Il est d'abord essentiel de construire, développer puis organiser ses réseaux en plateformes cohérentes. Si vous créez une plateforme de services spécifiques, réunissant prestataires et experts dans un domaine de compétence donné et que vous réussissez à capter leur attention et de leur temps de travail, alors votre entreprise attirera de plus en plus de compétences, travaillant avec vous sur des objectifs à moyen et long terme de manière vertueuse. Vous pourrez à partir de là entretenir et développer des écosystèmes stables et à forte valeur ajoutée pour l'entreprise. "

L'une des clés du développement réside pour Bruno Ménard dans la diversification : " Les entreprises doivent donc en priorité se soucier de constituer et animer leurs plateformes et leurs réseaux. Ensuite chaque société peut librement, sur la base d'un dialogue permanent avec les parties prenantes et ses consommateurs, proposer de nouveaux produits et services complémentaires concourant au bon développement des activités de l'entreprise. "

Afin de rester innovant, compétitif et pour continuer à gagner des parts de marché, les entreprises doivent également passer au " tout numérique ", il s'agit d'une nouvelle manière de penser qui implique de nouveaux modes de gestion et de management des équipes et des organisations. Ce concept de management ouvert est également évoqué par Simon Schneider, pour qui, l'innovation ne peut fonctionner que si, la démarche est totalement et complètement ouverte. Pour lui : " Il n'existe pas de programmes d'innovation semi-ouverts, ou partiellement ouverts qui fonctionnent correctement" pour Simon Schneider, il s'agit d'un écueil à éviter absolument mais dans lequel les entreprises tombent trop souvent, par manque d'information ou par timidité.

Chaque intervenant a souligné l'importance de la protection intellectuelle qui est l'un des moteurs importants de l'innovation d'aujourd'hui et de demain. Les produits, services et solutions qui nécessitent d'importants efforts et investissements pour se développer doivent être protégés, pour prospérer et assurer un retour encourageant à leurs instigateurs et promoteurs.

Publié le 17 septembre 2012 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager