Menu
9,026 lecturesédition du 22 avril 2013
logo

Etude sur le financement participatif dans les jeux vidéo


Révolution durable selon certains, mode passagère pour d'autres, l'irruption du financement participatif dans les jeux vidéo suscite l'étonnement et l'interrogation. Ce phénomène encore anecdotique il y a quelques années aura explosé et changé la donne, pour ce qui est du marché des jeux PC.

Avec les résultats issus de cette enquête, on peut d'ores et déjà trancher sur un point : le financement participatif dans les jeux vidéo a potentiellement de beaux jours devant lui, ou une belle année tout du moins. Ces joueurs qui ont déjà contribué à des projets de jeu sont majoritairement confiants, prêts à investir autant voire davantage dans des projets les années à venir ; pour les autres, nombreux sont ceux qui envisagent de " franchir le pas ", sous réserve toutefois qu'ils finissent par dénicher le projet qui les intéressera particulièrement. La réception critique des premiers projets financés en 2012 sera également un aspect déterminant, susceptible de décider ou non cette " réserve " de contributeurs potentiels encore hésitants. Reste que si tous les indicateurs sont actuellement au vert, on se gardera d'émettre des pronostics sur le long terme : un échec majeur de l'un des gros projets de jeu financé en 2012 pourrait avoir des effets dévastateurs.

A l'avenir, pensez-vous participer financièrement au développement d'un jeu vidéo via le financement participatif ?

Etude crowdfunding (graphique 1)

Diriez-vous que, pour cette année 2013, vous allez financer plus ou moins de projets de jeux vidéo via le financement participatif ?

Etude crowdfunding (graphique 2)

Aux yeux des professionnels du financement participatif, cette irruption aussi soudaine qu'imprévue du jeu vidéo dans leur univers est quelques peu atypique, très différente de ce qui se passe dans les autres secteurs. Une explication pourrait tenir dans la nature très " passionnelle " du jeu vidéo : le financement participatif, aux yeux de ces joueurs-contributeurs, repose principalement sur les notions de don et de participation. Si les considérations matérielles ou plus pragmatiques ne sont pas totalement absentes, elles restent secondaires par rapport à ces motivations : ces joueurs sont prêts à investir des sommes parfois importantes pour des projets qui leur tiennent particulièrement à cœur, et surtout qui n'auraient pu voir le jour sans leur soutien. Ce dernier point est peut-être la clé du succès fulgurant du crowdfunding : l'industrie traditionnelle, en élargissant sans cesse sa clientèle à grands renforts de " superproductions ", aura dans le même temps délaissé une partie de ses joueurs les plus passionnés ; une brèche dans laquelle se sont engouffrés les studios indépendants, le financement participatif leur offrant la possibilité de réaliser leurs projets malgré leurs moyens plus limités. C'est peut-être là d'ailleurs, que pourrait venir le danger pour le financement participatif : la reconquête par les éditeurs traditionnels de cette minorité de joueurs bruyante, exigeante mais passionnée. Mais ils peuvent tout aussi bien décider qu'investir sur ces segments (dont l'importance ne doit pas être surestimée, à l'échelle de l'industrie du jeu vidéo) n'en vaut tout simplement pas la peine, auquel cas le crowdfunding risque de s'installer durablement dans les habitudes de ces joueurs.

Pour vous, financer un projet de jeu vidéo via Kickstarter ou un autre de ses concurrents, c'est avant tout…?

Etude crowdfunding (graphique 3)

Quelle est la principale raison qui vous déciderait (ou vous a décidé) à financer un projet de jeu vidéo via le financement participatif, plutôt que l'achat traditionnel ?

Etude crowdfunding (graphique 4)

Ceux qui ont déjà contribué à des projets vidéo ludiques sont avant tout des joueurs trentenaires, ayant découvert le financement participatif avec les jeux vidéo, dont le PC est leur machine de prédilection. La plupart d'entre eux ont " pris goût " à ce mode de financement, et ont multiplié le soutien de projets au cours de l'année 2012 ; par ailleurs, les sommes qu'ils y ont investies sont conséquentes, du même ordre de grandeur par projet que ce qu'ils auraient pu payer pour des jeux traditionnels. Bien sûr, ils attendent avec impatience de voir se traduire par du concret les projets qu'ils ont financé ; et s'ils sont prêts à accepter quelques retards (ce qui est déjà le cas pour la plupart de ces projets financés en début d'année 2012…), ils n'en attendent pas moins des jeux à la hauteur du projet initial, respectant scrupuleusement les caractéristiques annoncées. On peut dire qu'une certaine responsabilité pèse sur les épaules de ces studios pionniers du crowdfunding : de la bonne réception de leurs premiers jeux (et du respect de leurs promesses) dépendra en partie l'avenir du financement participatif. Et si un éditeur traditionnel peut considérer que la satisfaction de ces joueurs reste secondaire dès lors qu'ils payent, ces studios devront faire plus que " contenter " leur public…

Etude crowdfunding (graphique 5)

Pour l'instant, le financement participatif dans les jeux vidéo reste étroitement lié à Kickstarter : les autres sites de financement participatif n'ont qu'une notoriété encore très limitée parmi les joueurs, à l'exception peut-être de Indiegogo voire Ulule. Mais au-delà des " gros projets " qui auront du mal à se séparer de l'importante audience internationale de Kickstarter, il existe probablement des segments annexes plus favorables à ses compétiteurs : ainsi les livres, magazines ou encore les évènements e-sports peuvent constituer des portes d'entrée pour ces concurrents, qui présentent par ailleurs l'avantage d'être encore peu exploitées, et localisées dans un pays donné. De plus, si l'on imagine assez mal un studio prendre le risque de passer par un de ces sites pour le financement intégral d'un projet conséquent, le risque devient nettement plus acceptable lorsqu'il s'agit d'un financement " complémentaire " : une pratique visiblement acceptée par la majorité de ces joueurs-contributeurs, prêts à participer pour des projets même si ces derniers disposent par ailleurs de sources de financement plus traditionnelles.

En dehors de Kickstarter, quels sont tous les sites de financement participatif proposant des jeux vidéo que vous connaissez, ne serait-ce que de nom ?

Etude crowdfunding (graphique 6)

En dehors des jeux proprement dits, seriez-vous potentiellement intéressé par contribuer financièrement à d'autres types de projets liés aux jeux vidéo, comme...

Etude crowdfunding (graphique 7)

Enfin, la présente enquête n'abordait que sommairement les problématiques liées aux accusations de " conservatisme " qui pleuvent parfois sur le crowdfunding. Il est vrai que les projets les plus emblématiques ont beaucoup joué sur la nostalgie de ces joueurs trentenaires (reprises de vieilles licences endormies, gameplay revendiqué " old school "…), et ne font pas forcément preuve d'une originalité débordante. Cette problématique, toute aussi passionnante qu'elle soit, reste néanmoins assez subjective, et la presse spécialisée y répondra avec plus d'expertise. D'un point de vue plus quantitatif en revanche, GameStatistics s'intéressera particulièrement à la réception des premiers jeux issus du financement participatif, que ce soit par la presse spécialisée ou les joueurs en général. Rendez-vous est donc pris pour une nouvelle analyse en début d'année 2014 : la première vague de jeu issue du financement participatif aura-t-elle satisfait les joueurs, et convaincu les critiques ? L'essai a été marqué, il reste quelques mois encore pour le transformer…

Quels sont (ou seraient), pour vous, les éléments les plus à même de vous décider à participer financièrement à un projet de jeu vidéo via le financement participatif ?

Etude crowdfunding (graphique 8)

Si vous deviez participer financièrement à un projet de jeu, qu'est-ce qui vous motiverait à donner plus que la somme initiale pour l'obtenir?

Etude crowdfunding (graphique 9)

Notes et références

Le rapport complet est disponible via le lien suivant : www.gamestatistics.fr/Enquete-Crowdfunding_Rapport.pdf

Publié le par

Partager

Google+
 Un service de l'AFJV © 2014
255 connectés actuellement