Menu
logo

Les magasins de jeux et jouets doivent cultiver leur polyvalence pour attirer les consommateurs

Par Patrick Duchen


Quelques jours avant Noël, le CREDOC révèle les résultats d'une étude récente sur les jouets et les jeux, réalisée à la demande de l'observatoire du commerce du FORCO, du CDNA et de la FCPJE, qui vise à mieux comprendre les comportements d'achats des consommateurs en matière de jouet et de jeux, afin d'en dégager des pistes pour les acteurs du secteur pour qu'ils adaptent leur offre et renforcent leurs compétences clés pour l'avenir. Il en ressort notamment que l'expertise, la " théatralisation " du magasin, l'intégration des nouvelles technologies à tous les niveaux, constituent des enjeux majeurs. Désormais c'est donc bien la polyvalence qui prime pour les enseignes du secteur.

Motifs d'achats : des cadeaux destinés aux enfants, achetés essentiellement au prix normal, plusieurs fois par an, avec une nette prédilection pour les jeux/jouets de marque.

Achat de jeux/jouetsSans surprise, les achats de jeux/jouets sont avant tout destinés aux enfants de l'acheteur (36 % des actes d'achat) et aux autres personnes de la famille (33 % des actes). Une fois sur cinq le produit est destiné à l'acheteur lui-même.

Deux fois sur trois (67%) il s'agit de faire un cadeau, tandis que dans un peu plus d'un acte d'achat sur quatre (29%) il n'y a pas de motif particulier à l'achat. Les quelques rares cas restants correspondent essentiellement à la recherche d'une bonne affaire.

Les Français achètent des jeux/jouets près de deux fois sur trois au prix normal, tandis que moins d'un achat sur dix est réalisé en soldes (9%). Les produits d'occasion (12%) priment sur ceux en solde (9%).

Les acheteurs, notamment les plus âgées, privilégient les produits de marque. Parmi les plus de 60 ans, huit acheteurs sur dix choisissent un produit de marque, tandis qu'un sur dix opte pour un produit de marque distributeur et un sur quinze pour un premier prix.

43% des Français réalisent entre 3 et 6 achats de jeux/jouets chaque année. 37% en achètent une à deux fois par an.

45% des acheteurs ne négocient jamais et 26% rarement, tandis que 7% le font systématiquement pour ce type de produit.

Zoom sur les jouets connectés : l'appréhension des parents

Jouets connectés

Lorsqu'ils achètent un jouet connecté, les Français souhaitent avant tout un mode d'emploi complet et compréhensible (77% des actes). Seulement un Français sur cinq (21%) souhaite bénéficier d'une explication par un vendeur au moment de l'achat.

Pour ce type de jouet, l'appréhension principale (57% des cas) est le temps consacré par l'enfant à ce jouet, au détriment de ses autres activités et du travail scolaire. Les parents craignent également les sollicitations pour acheter en ligne des compléments à ce jeu ou à d'autres jeux.

Arbitrages entre circuits : les circuits traditionnels dominent

Circuits de distribution

En actes d'achat, les grandes surfaces et commerces spécialisés dominent les circuits de distribution, avec chacun près d'un tiers des actes d'achats. Internet prend la troisième position avec un achat sur cinq. Les petits commerces et boutiques indépendantes arrivent loin derrière avec un peu plus d'un achat sur vingt.

En valeur, les circuits spécialisés dominent avec 40 à 45% du marché français, suivi de la grande distribution (30 à 35%) puis d'internet (15 à 20%, dont 6 à 10% pour les pure-players).

Choix du magasin : rapport qualité-prix, choix, vendeurs compétents et SAV

Choix du magasin

Au-delà de la qualité des produits et de prix intéressants, les acheteurs privilégient un large choix de produits et des vendeurs compétents. La présence d'un bon service après-vente apparait également parmi les critères importants pouvant inciter à fréquenter un magasin de jeux/jouets. L'importance de ce critère augmente avec l'âge des acheteurs : assez à très important pour 90% des plus de 60 ans et 79% des 18-40 ans.

Consulter la note de synthèse complète

Publié le 18 décembre 2015 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager