Menu
logo

Data : L'arme secrète en matière de développement de jeux vidéo

Edouard Beaucourt, Directeur France & Europe du Sud, Tableau


Edouard Beaucourt, Directeur France & Europe du Sud, TableauMême si les plus grands jeux vidéo se jouent généralement sur grand écran, l'industrie des jeux mobiles représente un marché très important. Les chiffres ont de quoi donner le vertige : avec 1,9 milliard de joueurs et un marché qui pèse environ 35 milliards de dollars en 2016, [1] contre seulement 25 milliards de dollars en 2015, [1] le jeu mobile est le segment du secteur des jeux vidéo qui connaît la croissance la plus rapide.

Néanmoins, la concurrence fait rage sur ce marché. Chaque année, des milliers de jeux sont développés pour les smartphones, tablettes et consoles portables, mais seule une poignée d'entre eux connaissent le succès. Les développeurs du monde entier savent que si leur jeu n'atteint pas le top 100 dans un délai défini, la partie est terminée.

Les enjeux n'ont jamais été aussi importants, et bon nombre de développeurs ont recours à une arme secrète qui vient radicalement bouleverser la manière dont les jeux mobiles sont conçus.

Données et développement

Traditionnellement, le développement d'un jeu ou d'une mise à jour était une activité axée sur l'aspect artistique, dans la mesure où les concepts sont le fruit du travail de créatifs, qui prennent des décisions clés selon leur expérience et leur instinct. Aujourd'hui pourtant, les équipes créatives s'appuient sur les données, qui jouent un rôle de plus en plus important en développement.

Cette transition fait écho à celle opérée par l'industrie du divertissement, notamment avec Netflix, qui collecte d'importants volumes de données sur les habitudes et les préférences des utilisateurs pour leur proposer des recommandations personnalisées.

À l'heure où des millions de joueurs se connectent quotidiennement et où le déploiement d'améliorations mineures ou de mises à jour est très rapide, le volume de données générées est très important. Il est possible de suivre étroitement les interactions des joueurs, que ce soient les boutons qu'ils utilisent ou la manière dont ils progressent dans les niveaux à la conception complexe. Pour gagner en compétitivité, il s'agit de réussir à analyser rapidement et efficacement toutes ces données, qui sont issues de sources multiples et de régions géographiques différentes.

Que font les leaders du secteur du jeu vidéo pour garder une longueur d'avance ? Ils combinent créativité et exploitation des données pour placer la barre encore plus haut, réagir aux préférences des joueurs et leur proposer une expérience personnalisée, à commencer par les jeux mobiles.

Trois grands acteurs du secteur changent la donne grâce aux analyses visuelles

Aeria Games

Aeria Games est une société basée en Allemagne et spécialisée dans la distribution de jeux en ligne free-to-play. Les jeux étant gratuits, les joueurs sont libres d'arrêter d'y jouer à tout moment. Aeria doit donc s'assurer de leur offrir une expérience optimale en permanence.

Ses jeux comptent plus de 70 millions de joueurs, ce qui se traduit par un important volume de données. Il s'agit tout aussi bien de données sur le temps passé en ligne par les joueurs ou leur engagement dans les différents stades du jeu, que sur les achats intégrés les plus populaires, ou encore sur la fréquence de connexion des joueurs et les éléments qui y contribuent.

Le défi consiste à donner du sens à ce flot d'informations et à les filtrer pour en extraire uniquement les informations pertinentes. Pour ce faire, l'équipe utilise une solution d'analyses visuelles afin d'analyser des centaines de giga-octets de données, toutes en provenance directe des joueurs et générées en temps réel.

Le jeu S4 League illustre parfaitement l'impact des données sur la conception d'un jeu. Traditionnellement, les développeurs s'imaginent que ce que les joueurs veulent le plus, ce sont de nouvelles armes ou plus d'argent utilisable en jeu. En analysant les données, ils se sont pourtant rendu compte que les joueurs sont davantage attirés par ce qui leur permet de personnaliser leurs personnages, comme des couleurs de vêtements, des styles de chapeaux ou des types d'accessoires comme les lunettes. L'équipe d'Aeria a su réagir rapidement pour proposer davantage d'accessoires de personnalisation. Résultat : des joueurs satisfaits et des personnages encore plus élégants.

Spil Games

Le néerlandais Spil Games publie des jeux totalisant une centaine de millions d'utilisateurs mensuels, parmi lesquels Troll Face Quest, My Dolphin Show ou Uphill Rush. Dans l'un de ces jeux à succès, les joueurs doivent découvrir des diamants cachés et s'emparer de fabuleux trésors avant la fin du temps limite.

Pour l'équipe de Spil, la recherche de solutions pour améliorer l'expérience des utilisateurs et l'exploration sans relâche des données pour dénicher des informations exploitables s'apparentent à un jeu.

En adoptant les analyses visuelles pour mieux comprendre les données, Spil Games est en mesure d'analyser les données sur les performances de ses jeux, notamment les temps de chargement et les options de paiement, pour déterminer les éléments qui les poussent à quitter un jeu particulier. En explorant les données issues de ces millions d'utilisateurs, l'équipe a réussi à mettre en lumière différents facteurs expliquant ce comportement, et est en mesure d'améliorer la navigation et les widgets en jeu pour optimiser l'expérience des joueurs.

Playlab

Playlab, une société asiatique, développe et distribue des jeux comme Juice Cubes et Jungle Cubes, téléchargés plus de 25 millions de fois. Les jeux mobiles de Playlab comptent plus de 2 millions de joueurs actifs quotidiennement, dont les moindres actions et comportements viennent alimenter l'important volume d'informations collectées.

Playlab exploite des données relatives notamment au temps nécessaire aux joueurs pour atteindre un certain niveau, au nombre de déplacements avant de terminer un niveau, aux scores moyens ou aux performances en jeu. En analysant les données générées par les millions de joueurs quasiment en temps réel, l'équipe est en mesure d'optimiser le niveau de difficulté d'un jeu et de modifier les éléments pouvant pousser les joueurs à abandonner dans un niveau particulier.


Ces exemples sont éloquents et montrent bien comment les données bouleversent le secteur des jeux vidéo, aussi bien en termes de volume de données générées que de rapidité avec laquelle ces données sont compilées. Cependant, la collecte de données n'est qu'une étape. Il s'agit ensuite de les visualiser, de les analyser et de les comprendre pour prendre des décisions plus éclairées et proposer une expérience unique et exceptionnelle aux joueurs. L'exploitation des données permet aux développeurs aussi bien qu'aux joueurs de sortir gagnants.

Edouard Beaucourt, Directeur France & Europe du Sud, Tableau

Notes et références

[1] Newzoo

[2] EEDAR (Electronic Entertainment Design and Research), "Deconstructing Mobile and Tablet Gaming 2015"

Publié le 6 juillet 2016 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager