Menu
logo

Les liens entre jeux vidéo et cinéma, hier et aujourd'hui


Dans le cadre des Ping Awards 2016, des spécialistes et des professionnels nous parlent de l'influence du cinéma dans les premiers jeux vidéo. Certains jeux précurseurs et imprégnés des codes du cinéma ont encore de l'influence sur des créations contemporaines.

Les liens historiques entre jeux vidéo et cinéma

Le Manoir de Mortevielle (1987), Another World (1991), Croisière pour un cadavre (1991), Maupiti Isalnd (1990) ont été des précurseurs en adaptant les codes du cinéma dans un jeu vidéo.

Eric Chahi a été l'un des premiers à enlever tous les éléments d'interface afin de proposer une immersion proche de celle d'un spectateur de cinéma.

Le terme "scène cinématique" a été inventé par Paul Cuisset pour nommer les passages animés non interactif entre deux scènes de jeu.

Lorsque la 3D est arrivée, Alone in the Dark a su créer une mise en scène propre à susciter des émotions et à créer des sentiments de peur.

Avec Beyond Good and Evil Michel Ancel s'inscrit dans la même philosophie qu'Eric Chahi en asservissant les mécanismes de jeu à l'histoire qu'il voulait raconter. Il décide alors de baisser la difficulté du jeu pour retrouver une fluidité naturelle dans le déroulement du scénario et se rapproche ainsi du cinéma.

La suite dans la vidéo ci-dessous.

L'influence du cinéma sur les jeux vidéo d'aujourd'hui

Michel Koch (Life is Strange) ne se cache pas son inspiration puisée dans les séries télé et dans la manière de filmer intimiste du cinéma indépendant américain.

Pour Logan (jeuxvideo.com) l'implication reste une différence fondamentale entre le cinéma et le jeu vidéo.

" Un film n'a pas besoin de son spectateur pour se dérouler ", précise Pierre Gaultier (journaliste indépendant) alors qu'un jeu vidéo est caractérisé par son interactivité. Le joueur peut choisir ce qu'il regarde, comment il visite un décor.

La suite dans la vidéo ci-dessous.

Personnes interrogées

  • Michel Koch (co-game directeur et directeur artistique de Life is Strange)
  • Pierre Gaultier (journaliste indépendant)
  • Dinga Bakaba (lead game designer et producer sur Dishonored 2)
  • Eric Fantone (producteur)
  • Jean-Martial Lefranc (producteur, réalisateur, co-fondateur de Cryo Interactive)
  • Sébastien Mitton (directeur artistique sur Dishonored 2)
  • Corinne Couté (rédactrice en chef du JDLI)
  • Logan (jeuxvideo.com)
  • Camille Moulin-Dupré (artiste)
  • Hervé Hadmar (réalisateur : Les témoins, Au-delà des murs, ...)
  • Gianni Molinaro (Gameblog)
Abonnez-vous à la chaîne AFJV
Publié le 24 novembre 2016 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager