Menu
logo SNJV

Les 100 premiers acteurs français du digital enregistrent 13% de croissance en moyenne

GSL100 Top 100 France édition 2015 : Logiciels, Services Internet, Jeu vidéo


PwC, l'AFDEL et le SNJV dévoilent l'édition 2015 du GSL 100, classements des principales entreprises de l'édition de logiciels, des services Internet et du jeu vidéo français, dans le cadre de l'étude " Les 100 digital " qui décrypte les tendances et les progressions des entreprises de la French tech. Le Top 100 Digital des acteurs français présents sur le secteur du Logiciel, des Services Internet et du Jeu Vidéo pèse 8,8 milliards d'euros (hors services de conseil & d'intégration) en croissance de 13% par rapport à l'an passé. Le 100ème acteur français réalise désormais 14 M€ de revenu en logiciel et services internet, contre 10 M€ l'an dernier. L'étude présente également les Tops sectoriels : Logiciel, SaaS, Services Internet, Jeu Vidéo.

Jeu Vidéo : Formidable rebond suscité notamment par l'arrivée de nouvelles consoles et plateformes

Le Top des éditeurs de Jeu Vidéo témoigne une fois encore de l'évolution des tendances et des changements de rythmes réguliers. En croissance depuis plusieurs années, ce secteur connait une formidable accélération avec +13% en 2014. Cette progression est boostée par la hausse des ventes de consoles en 2014 (+50 % en un an) et les ventes de logiciels sur ces appareils retrouvent une croissance disparue depuis 3 ans. Les fonctionnalités sociales et l'accès facilité aux stores dématérialisés des nouvelles machines accélèrent l'appropriation de ces appareils et garantissent leur succès auprès d'un public toujours plus grand.

Le secteur du jeu vidéo est le plus concentré des 3, car extrêmement mondialisé (80% d'export), il représente 20% des revenus du Top 100 Digital avec seulement 6 acteurs.

Un nouveau cycle de R&D est également engagé autour des objets et des TV connectés avec en vue la définition des standards de demain annonciateurs d'opportunités de croissance.

Jamal Labed, Président de l'AFDEL souligne qu'" avec cette nouvelle édition du GSL 100 rebaptisé "Les 100 digital", l'AFDEL, le SNJV et PwC offrent une nouvelle vision du dynamisme de ce qu'on appelle désormais la " French Tech ". Editeurs de logiciels, de services Internet ou créateurs de jeux vidéo, tous ces acteurs français, de la jeune start-up au champion international, ont en commun de tirer l'essentiel de leurs revenus de leurs propres innovations. Ces véritables acteurs industriels portent la croissance, créent des emplois et des richesses en France. "

Pierre Marty, associé PwC Responsable du secteur Technologies déclare : " L'activité logicielle est devenue l'un des principaux vecteurs de création de valeur de l'économie française. Les entreprises et les organisations repensent leurs offres de produits et services à partir des promesses de la technologie, en particulier dans la création, la capture et l'exploitation de données. "

Guillaume de Fondaumière, Président du SNJV, a indiqué " Le dynamisme des entreprises leaders du secteur du Jeu Vidéo que reflète ce classement ne doit pas faire ignorer la grande fragilité de notre industrie au regard de la compétition mondiale acharnée à laquelle nous sommes confrontés. La France possède des atouts indéniables que nous devons mettre en valeur "

L'ensemble du secteur est traversé par de nombreuses innovations technologiques comme les objets connectés, qui trouvent des applications l'Usine du Futur, la santé, le Jeu vidéo… Les frontières sont aussi de plus en plus ténues entre acteurs du digital et acteurs de l'économie réelle à la recherche de leviers de productivité pour leur fonctionnement interne ou de nouveaux relais de croissance, à l'image des prises de position dans le numérique d'Ingenico (Ogone…), de Safran (Dictao…), de Schneider (Invensys…) ou de GDF Suez…

Classements GSL 100 France - 2015 (extrait 1)Classements GSL 100 France - 2015 (extrait 2)

Cliquez sur une image pour consulter l'étude complète

Les Services Internet en forte croissance avec +27% en moyenne et Criteo en leader

Les Services Internet, dont les 21 acteurs retenus dans le classement représentent 19% des revenus totaux du Top 100 Digital, enregistrent une moyenne de + 27% de croissance avec Criteo, leader en termes de revenus et de croissance, mais avec également de nombreuses entreprises prometteuses qui ont dépassé la barre des 15 M€ de CA (Teads…). Si la croissance globale est considérable, elle est en fait contrastée puisque 8 acteurs enregistrent une croissance nulle ou bien négative, alors que Teads par exemple grimpe directement de la 24ème à la 16ème place. Un contraste qui révèle les enjeux de ce secteur confronté à une concurrence forcément mondiale et à une évolution rapide des habitudes de consommation et des technologies. La difficulté demeure de trouver les fonds et le business model adéquat pour financer la R&D, et diffuser au plus grand nombre d'utilisateurs. De nombreuses start-ups françaises ont su attirer les investisseurs et pointent déjà à la porte du Top 20 malgré leur jeunesse comme Blablacar, ou Qobuz…

Retour spectaculaire à la croissance du logiciel français, qui s'appuie sur la consolidation et la transition vers le Saas

Les éditeurs de Logiciel pèsent 61% des revenus du Top 100 Digital avec 73 acteurs présents, dont le leader Dassault Systèmes qui en représente à lui seul 23%. La plus forte progression est enregistrée par le groupe Sopra Steria qui passe de la 9ème à la 6ème place et par Ullink (logiciel pour le secteur financier) qui se positionne à la 13ème place grâce à différentes acquisitions. 7 éditeurs de logiciel font partie du Top 10 des meilleures croissances Digital (cf. graphique) notamment grâce aux pure player du SaaS.

L'ensemble du Top 100 des éditeurs de logiciel a connu une accélération de la croissance pour passer de 1,5% en 2013 à plus de 10% en 2014 et atteindre 5,6 milliards d'euros. En 4 ans, cette croissance a atteint +33%. Elle s'appuie sur une balance des acquisitions positives, dans deux domaines phares : le PLM, qui représente 41% du Top 100 et a enregistré une progression de 55% entre 2010 et 2014; et les logiciels à destination des Banques/Assurances qui ont connu 90% de croissance entre 2010 et 2014. La bonne santé des éditeurs de logiciel est également liée à la transformation réussie vers le SaaS (Voir le Top 20 SaaS, nouveauté de cette étude). Trois chiffres symbolisent cette transformation : 66 éditeurs sur 100 génèrent du revenu Saas avec une moyenne de +15% de croissance, et le poids des revenus SaaS des acteurs du Top 100 éditeurs est passé de 6% en 2010 à 12% en 2014.

Sur le plan financier, les investisseurs ont répondu présents. Ainsi, entre le début de l'année 2011 et fin mars 2015, la progression moyenne du cours de bourse des éditeurs de logiciel français cotés a atteint 118 %, contre 82 % pour le NASDAQ et 29 % pour le CAC 40 sur la même période !

Consulter l'étude complète


Plus d'informations sur SNJV
Publié le 21 mai 2015 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Partager